Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ber.dranreb04.overblog.com - montagne et rando

ber.dranreb04.overblog.com - montagne et rando

PHOTOS de MONTAGNE - RANDONNEE - PATRIMOINE - Randonnée Eté - Hiver - PHOTO Naturaliste et Patrimoniale - sites liés : ASPTT MONTAGNE Rando Digne et FFRANDONNEE 04 -

LIENDO cité pittoresque de la Côte de Cantabrie - notre 14éme Etape sur le CAMINO del NORTE

LIENDO cité de la Côte de Cantabrie - notre 14éme Etape sur le CAMINO del NORTE 

LIENDO - CANTABRIA - ESPANA 

___________________________

CANTABRIE ( Cantabria-Espana )

La Cantabrie (Cantabria en espagnol) est une communauté historique et une communauté autonome monoprovinciale espagnole. Elle est délimitée à l'Est par la Communauté autonome du Pays basque (province de Biscaye), au Sud par la Castille-et-León (provinces de León, de Palencia et de Burgos), à l'Ouest par les Asturies et au Nord par la mer Cantabrique. Santander en est la capitale et la commune la plus peuplée.

____________________________

La communauté est mentionnée pour la première fois en 195 av. J.-C., lorsque Caton l'Ancien parle, dans Les origines, de la naissance de l'Èbre dans le pays des cantabres.

La Cantabrie appartient à la corniche cantabrique, nom qui désigne la bande de terre, entre la mer Cantabrique et la cordillère Cantabrique, située au Nord de la péninsule Ibérique. Elle possède un climat océanique humide qui se caractérise par des températures modérées et est fortement influencé par les vents de l’océan Atlantique qui se brisent contre les montagnes. Les précipitations moyennes, de l’ordre de 1 200 mm, favorisent la croissance végétale.

Il s'agit de la plus riche communauté au monde en gisements archéologiques du Paléolithique supérieur. Les premiers signes de l'occupation humaine datent cependant du Paléolithique inférieur, même si cette période n'est pas aussi bien représentée dans la région. La grotte d'Altamira, dont les peintures datent entre 16 000 et 9 000 av. J.-C., a été déclarée patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO avec neuf autres grottes de Cantabrie.

____________________________
LIENDO est une cité de la communauté autonome de Cantabria ( Espana ).

La ville est bâtie dans une anse de la côte orientale de Cantabrie , mais ne possède pas de vastes plages; elle est encadrée par de spectaculaires falaises.

Placée au débouché d’une belle vallée verdoyante, à la riche agriculture, elle est subdivisée en treize hameaux distincts. Idéalement située à 52 kilomètres de Santander , non loin de Laredo et Castro Urdiales (deux des stations touristiques les plus importantes de Cantabrie ).

Autour de Hazas, le chef lieu, s’égrainent les douze hameaux. Le littoral est abrupt, avec les plus hautes falaises de la région. On remarque depuis le chemin deux petites criques, à l'abri des majestueux monts Candina et Yesera, elles se nomment San Julian et Valdearenas (ou Sonabia). L’accès à cette dernière est compliqué, et doit être fait à partir de Oriñón hameau de Castro Urdiales.

LIENDO cité pittoresque de la Côte de Cantabrie - notre 14éme Etape sur le CAMINO del NORTE LIENDO cité pittoresque de la Côte de Cantabrie - notre 14éme Etape sur le CAMINO del NORTE

__________________________

LIEN VERS DIAPORAMA sur la CATHEDRALE ( ci dessous )

NOTRE DAME DE L'ASSOMPTION à LIENDO <--- ICI

__________________________

Plus de détails sur l'architecture et les trésors de l'église

de LIENDO !

 

LIENDO cité pittoresque de la Côte de Cantabrie - notre 14éme Etape sur le CAMINO del NORTE

SANCTUAIRES de LIENDO 

___________________________

L'église paroissiale est dédiée à la vierge et se nomme  « Notre Dame de l'Assomption de Liendo;

Classée « Bien d'Intérêt Local « depuis 2002 . C’est un édifice monumental, d'une grande richesse en décoration intérieure. Il s’agit principalement de l’oeuvre de Pedro Stonecutter de la Tour Bueras.

La nef est pourvue , d’un beau porche couvert, au niveau de la porte sud; son accès entre les colonnades doubles, soutenant une belle niche voûtée est remarquable . Son clocher est aussi un très bel ouvrage .

Plus loin se situe la chapelle de Saint- André; elle est inventoriée, elle aussi depuis 2002, ainsi que le pont romain d'accès. Ces deux ouvrages sont situés dans le hameau ( ou quartier) de Villaviad.

L’ermitage de San Julian, est aujourd'hui en ruines. Situé dans un cadre magnifique près de la plage éponyme, il est le plus ancien bâtiment de la ville; de ce bâtiment on profite d’ une vue magnifique sur la vallée. Il a été daté par l’historien Ramon Bohigas Roldán de la fin du XIIéme siècle ou du début du XIIIéme siècle.

____________________________

la célèbre Plaza de Navedo et le coeur de l'agglomération ; c'est le lieu où les principales célébrations se déroulent pour toute la vallée. A noter les très belles vues sur le mont Candina et son plus haut sommet, Solpico qui protège la ville de Liendo du vent du nord.

 

 


 

__________________________

LIEN vers DIAPORAMA sur le PATRIMOINE DE LIENDO ( ci-dessous )

PATRIMOINE de LIENDO  <---ICI

en cours d'élaboration

LIENDO cité pittoresque de la Côte de Cantabrie - notre 14éme Etape sur le CAMINO del NORTE LIENDO cité pittoresque de la Côte de Cantabrie - notre 14éme Etape sur le CAMINO del NORTE

SITUATION - PATRIMOINE de LIENDO ( HAZAS - Cantabria ) 

__________________________

La cité est nichée dans une vallée fermée ,sise entre les villes de Laredo et Guriezo . Le site surplombe la mer cantabrique encadré par spectaculaires falaises, preuve, s'il en est,  de la redoutable force d'érosion de la Mer Cantabrique ( Océan Atlantique ) .

La beauté de ses paysages , jointe à la forte présence d'une architecture d'un caractère traditionnel a incité la population à transformer sa ville en résidence d'été. Ceci a été, judicieusement fait en gardant aujourd'hui une activité de pêche et une forte activité touristique centrée autour de la belle plage de San Julian.

Parmi ses sites touristiques citons les " Manors " avec façade en pierre dans des fermes encloses; la monumentale église de Notre - Dame de l'Assomption , du XVIIe siècle à Hazas, offre une grande richesse de décoration intérieure. Elle est l'oeuvre de l'architecte Cantero Pedro de la Tour Bueras, qui a oeuvré des décénnies à sa construction . Le sanctuaire est pourvu d'une belle imposte couverte à  mi-chemin de la porte sud . Cet édifice comporte un portique d'accès avec deux colonnes, le tout couronné d'un niche voûtée . Sa tour-clocher  d'excellente facture domine le tout .

Le manoir de Albo dans Iseca vieux et la grotte dans Villaviad sont d'autres exemples de la valeur patrimoniale de Liendo.

Liendo anime aussi une chorale prestigieuse, fondée en 1981;composée de 45 voix polyphoniques elle est renommée régionalement et internationalement .

 


 

LIENDO cité pittoresque de la Côte de Cantabrie - notre 14éme Etape sur le CAMINO del NORTE

LE CAMINO del NORTE notre " CHEMIN " -

__________________________

Notre marche vers Liendo, toujours proche de l'océan, s'est faite de corniches en corniches, entrecoupée de criques confidentielles . Ces criques, véritables microcosmes toujours différents, nous ont contraint à de raides descentes suivies de raides montées dont une de 300 m pour passer un col. Cette étape, de 25 km et 500 m de dénivellation positive cumulée , a éprouvé certains d'entre nous . Mais la variété des paysages, le soleil omniprésent, la richesse de la flore, nous ont enthousiasmé . Tout au long de notre route, les sourires, les saluts joyeux, les questions sur notre origine ont été le noeud de nombreux et riches partages . En bref après une heureuse traversée du pays Basque ( l' EUSKADI radieuse ), nous avons été accueillis avec une grande chaleur et une bonhomie réjouissante . L'accueil des habitants de la Cantabrie restera pour nous un merveilleux souvenir . Je ne m'étendrait pas sur le patrimoine riche et variée de cette étape qui est décrit ci-dessus .

Notre hébergement dans une communauté religieuse, réputée dans les milieux Jacquaires a été parfait . Sous la poigne amicale de la Mère Supérieure, personnage atypique, redoutablement efficace, notre nuitée a été parfaite . La bonhomie de cet adorable personne, qui déambule avec son perroquet sur l'épaule, nous a particulièrement  amusé . Proche des vieux quartiers du centre de la ville, le couvent est trés bien placé pour la visiter. Pour le repas une nuée de restaurants sympathique nous a offert une cure de produits de la mer inoubliable . En BREF UNE SUPERBE ETAPE pour cette entrée en Cantabrie . 

Les tracés, parfois multiples des sentiers côtiers, sont assez aléatoires, mais ne présentent, toutefois aucun problème insurmontable ( Balisage rare ou inexistant.à certains endroits ). A dire vrai nous étions les seuls pèlerins visibles sur cet itinéraire au plus près de l'océan .

Pour nous le Chemin, ce n'est pas de suivre les " balises officielles ", mais d'adapter notre itinéraire de marche à l'intéret patrimonial ou esthétique des paysages, et aux haltes de méditation dans la plupart des sanctuaires rencontrés .

ULTREIA ( Toujours plus loin vers l'ouest . . . )

RETOUR SOMMAIRE  PATRIMOINE RELIGIEUX

fond photographique BJ(c) 12-2016 - mise en page goelandmedia.prod@gmail.com

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES du BLOG --> ARCHIVES

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #PATRIMOINE - VILLAGES, #INFOS
http://ber.dranreb04.overblog.com/une-artiste-de-talent-dignoise-soutient-les

CECI EST UNE PAGE DE RENVOIS

VERS L'ARTICLE COMPLET DECRIVANT MIROIRS ET VITRAUX DE PROVENCE 

SUIVEZ CE LIEN ----> ICI <----

_________________________

page endommagée excusez nous de cet incident

RETOUR SOMMAIRE  PATRIMOINE RELIGIEUX

fond photographique BJ(c) 12-2016 - mise en page goelandmedia.prod@gmail.com

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES du BLOG --> ARCHIVES

Voir les commentaires

Publié le par ASPTT04-MONTAGNE-Rando
Publié dans : #RAQUETTES, #PATRIMOINE - VILLAGES, #INFOS

Cet article est reposté depuis asptt04montagne.rando-digne-les-bains.

RETOUR SOMMAIRE  PATRIMOINE RELIGIEUX

fond photographique BJ(c) 12-2016 - mise en page goelandmedia.prod@gmail.com

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES du BLOG --> ARCHIVES

Voir les commentaires

Publié le par ASPTT04-MONTAGNE-Rando
Publié dans : #FFRANDONNEE 04, #INFOS

Cet article est reposté depuis asptt04montagne.rando-digne-les-bains.

RETOUR SOMMAIRE  PATRIMOINE RELIGIEUX

fond photographique BJ(c) 12-2016 - mise en page goelandmedia.prod@gmail.com

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES du BLOG --> ARCHIVES

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #PATRIMOINE - VILLAGES, #PORTES-HEURTOIRS
CLIQUEZ sur la PHOTO pour l' AFFICHER PLEIN ECRAN ! - fond photographique BJ(C)04-2017 -

CLIQUEZ sur la PHOTO pour l' AFFICHER PLEIN ECRAN ! - fond photographique BJ(C)04-2017 -

BELFORT - CITADELLE et REMPARTS -

___________________________

de VAUBAN à HAXO un chantier incessant durant près de 250 ans 

___________________________

les origines et l'arrivée de Vauban .

En 1648, le Traité de Westphalie met fin aux hostilités. Malgré une période troublée, le jeune comte de la Suze rétablit une stabilité dans la ville, modernise le château médiéval, développe la métallurgie au sud de la Vieille Ville dans le quartier nommé encore aujourd'hui le Fourneau. Belfort devient une ville française. En 1651, Gaspard de Champagne rejoint Condé et la Fronde. Finalement c'est le marquis Henri de La Ferté-Senneterre qui reprendra la ville le 7 janvier 1654 au nom du roi de France.En décembre 1659, le roi offre Belfort au cardinal Mazarin, dont sa nièce Hortense Mancini hérite deux ans plus tard.

La cité est alors pleinement intégrée au royaume de France, tandis que Montbéliard reste une enclave des ducs de Wurtemberg , tandis que le reste de la Franche-Comté est espagnole.

 

 

CLIQUEZ sur la PHOTO pour l' AFFICHER PLEIN ECRAN ! - fond photographique BJ(C)04-2017 - CLIQUEZ sur la PHOTO pour l' AFFICHER PLEIN ECRAN ! - fond photographique BJ(C)04-2017 -

CLIQUEZ sur la PHOTO pour l' AFFICHER PLEIN ECRAN ! - fond photographique BJ(C)04-2017 -

___________________________

La citadelle de Vauban ( XVIIéme Siècle ) et

ses améliorations par le Général Haxo ( XIXéme Siècle ).

___________________________

Quand Vauban découvre Belfort en juin 1675, il donne une description négative de la villotte de cent vingt deux maisons et du château qu'il découvre ; Louis XIV l'a missionné pour établir une ceinture de fer sur les frontières du Royaume de France.

La nécessité première de Vauban est d'agrandir la ville et de la fortifier pour empêcher de possible incursions allemandes. Il revient par deux fois à Belfort en 1677 et en 1679 avec le ministre de la Guerre Louvois pour organiser le pré carré. En juin 1686, la Ligue d'Augsbourg se crée pour contrer les aspirations annexionnistes du Roi de France. Le grand projet de fortification de Belfort devient une priorité et Vauban s’attelle à la tâche en accélérant les travaux en 1687.

Les aménagements gigantesques entrepris, tels que la fortification de la ville en pentagone avec des tours bastionnées, la déviation du canal, ( détournement de la rivière Savoureuse ) dureront jusqu'en 1703.

____________________________

Essor de la ville et fin conflictuelle de l'ancien régime

____________________________

Le visage de Belfort a totalement changé en quinze ans, la cité a doublé de taille et la population passe de 1 200 à 4 000 habitants. La garnison de plus de 2500 hommes constitue la majeure partie de la population.

Mais la ville, siège d'une délégation permanente d'Alsace, s'affirme progressivement comme un important centre administratif . François Noblat occupe l'accaparante fonction de subdélégué de 1715 à 1752. Il laisse la charge à celui qui l'a secondé, son neveu François-Bernardin Noblat, en poste jusqu'en 1770.

Autrefois, la grande ville locale était Montbéliard, mais, après une brève conquête par l'armée de Louis XIV, elle est demeurée sous l'égide de sa principauté allemande d'origine. Elle se retrouve logiquement délaissée par l'administration royale et les grandes routes traversant la région vont se croiser au seuil stratégique de Belfort . De ce nouveau nœud routier partent les routes vers Paris, Remiremont, Colmar, mais aussi la ville-république de Mulhouse, Bâle et Porrentruy en Suisse, Montbéliard dans le duché de Wurtemberg.En 1822, un complot, qui part de Belfort, vise à détrôner le roi Louis XVIII ; cette tentative avorte.

Le général François Nicolas Benoît Haxo

est chargé de fortifier les défenses de la frontière dont Belfort. Il réalise le camp retranché aux monts de la Justice et de la Miotte. Les travaux du fort de la Justice commencent en 1826 et ceux du fort de la Miotte en 1831 après la venue du roi Louis-Philippe Ier à Belfort.

 

Haxo renforce également la citadelle en créant des enceintes supplémentaires élargissant de fait la place forte de la cité. Il remplace l'ancienne caserne construite par Vauban par une nouvelle à l'épreuve des bombes. Ces aménagements font appel à une importante main d'œuvre pendant les vingt années que durent les travaux, entraînant une augmentation de population d'un millier d'âmes qui stimule le commerce.

BELFORT - CITADELLE et REMPARTS - 250 ans de travaux incessants !BELFORT - CITADELLE et REMPARTS - 250 ans de travaux incessants !

__________________________

LE SIEGE de 1870 et 1871 et la RESISTANCE DE LA CITE 

__________________________

La IIIe République est proclamée deux jours après la défaite de l'empereur Napoléon III à Sedan le 2 septembre 1870. Le Colonel Pierre Philippe Denfert-Rochereau est alors nommé par le ministre de la Guerre Léon Gambetta, commandant de Belfort, le 17 octobre 1870. Les deux hommes croient en une possible victoire face à la Prusse et poussent la résistance à outrance.

Les armées du général Von Treskow encerclent la ville dès le 4 novembre et le 3 décembre tirent les premiers obus. Le 28 janvier 1871,Paris capitule et l'armistice est signé entre la France et la Prusse.

Cependant Denfert-Rochereau poursuit la résistance malgré les morts, le manque de ravitaillement et les maladies, telle le typhus.

Il rend les armes après 103 jours de siège le 13 février 1871. Plus de 100 000 projectiles ont été lancés, laissant la ville dévastée. Avec le traité de Francfort négocié entre Otto von Bismarck, alors chancelier de l'empereur Guillaume Ier d'Allemagne et Adolphe Thiers, chef du pouvoir exécutif français ( président de la République française en août 1871 ), le 10 mai 1871, la majeure partie de l'Alsace et une partie de la Lorraine sont annexées à l'Empire allemand.

Seul l'arrondissement de Belfort du Haut-Rhin reste français. Un préfet est nommé dès le 14 mai, faisant du Territoire de Belfort un département de facto.

Un grands nombres d’industries lorraines et alsaciennes, menacées de forts droits de douane par la IIIéme république , optent pour se délocaliser vers le sud sur le territoire de Belfort , entraînant un fort exode de population et de main d’oeuvre hautement qualifiée vers le nouveau département . A ce transfert de population s’ajoute aussi, un indéniable refus de l’empire Allemand et un attachement Républicain à la France, provoquant une immigration de nombreuses familles de Lorraine et d’Alsace, vers le territoire de Belfort .

 


 


 

CLIQUEZ sur la PHOTO pour l' AFFICHER PLEIN ECRAN ! - fond photographique BJ(C)04-2017 - CLIQUEZ sur la PHOTO pour l' AFFICHER PLEIN ECRAN ! - fond photographique BJ(C)04-2017 -

CLIQUEZ sur la PHOTO pour l' AFFICHER PLEIN ECRAN ! - fond photographique BJ(C)04-2017 -

CLIQUEZ sur la PHOTO pour l' AFFICHER PLEIN ECRAN ! - fond photographique BJ(C)04-2017 -

CLIQUEZ sur la PHOTO pour l' AFFICHER PLEIN ECRAN ! - fond photographique BJ(C)04-2017 -

RETOUR SOMMAIRE  PATRIMOINE RELIGIEUX

fond photographique BJ(c) 12-2016 - mise en page goelandmedia.prod@gmail.com

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES du BLOG --> ARCHIVES

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #PATRIMOINE - VILLAGES, #PORTES-HEURTOIRS
CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les AGRANDIR ! -  fond photographique BJ(C)03-2017

CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les AGRANDIR ! - fond photographique BJ(C)03-2017

BELFORT la ville invincible, entre Vosges et Jura ,

une cité de caractère . . . 

__________________________

BELFORT ( Territoire de Belfort -plus petit département Français )

REGION BOURGOGNE - FRANCHE-COMTE

___________________________

Belfort, située au nord-est de la région Bourgogne-Franche-Comté est le Chef-lieu du Territoire de Belfort et un des pôles de l'espace métropolitain Rhin-Rhône, la commune comptait 49 764 habitants en 2014. Elle est la principale commune et le cœur urbain d'une agglomération de 96 000 habitants.

Établie dans la « trouée de Belfort « , la cité est implantée sur une importante voie de communication où les premières activités humaines se manifestèrent dès la Préhistoire.

Cet emplacement particulier joue un rôle important tout au long de son histoire, notamment au XIVéme siècle, quand la cité est connue sous le nom de Bellumfortum. Cette situation stratégique au cœur de la trouée de Belfort a fait d'elle une place forte militaire et une cité de garnison aux frontières des mondes rhénan et rhodanien.

____________________________

CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les AGRANDIR ! -  fond photographique BJ(C)03-2017CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les AGRANDIR ! -  fond photographique BJ(C)03-2017

CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les AGRANDIR ! - fond photographique BJ(C)03-2017

Historiquement, la ville fait partie de la Haute-Alsace, subdivision de la province historique d'Alsace qui correspond aux actuels départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et du Territoire de Belfort ainsi que le territoire de Landau en Allemagne.

La cité a toujours fait partie de l'espace linguistique francophone à l'instar des " vallées welches " d'Alsace. Après l'annexion de l'Alsace-Lorraine de 1871 à 1918 par l'Empire allemand, l'actuel Territoire de Belfort, alors dénommé « arrondissement subsistant du Haut-Rhin », seule partie d'Alsace à n'avoir pas été annexée, demeure détaché puis accède au statut de département en 1922.

______________________________

Le centre historique de la vieille ville a connu plusieurs extensions en 1565,1675 puis 1782. Le centre-ville de Belfort s'est agrandi à l'ouest de la colline de la citadelle. Au XIXéme siècle, la ville s'étend, notamment après l'arrivée des exilés d'Alsace; cette population préférant l'éxil, plutôt que de vivre sous la loi Prussienne, à la suite de la guerre franco-prussienne de 1870.

Des faubourgs sont aménagés sur la rive droite de la Savoureuse, comme les faubourgs de France, de Montbéliard, des Ancêtres, de Lyon ainsi que la gare. L'enceinte ouest et la Porte de France sont démolies pour ouvrir les commerces de la vieille ville sur le nouveau centre-ville naissant autour du Faubourg de France et de la gare. Des quartiers périphériques connaissent un essor important tels que les Barres, La Pépinière, Le Mont ou la Miotte à partir de 1939

CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les AGRANDIR ! -  fond photographique BJ(C)03-2017CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les AGRANDIR ! -  fond photographique BJ(C)03-2017

CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les AGRANDIR ! - fond photographique BJ(C)03-2017

__________________________

GEOLOGIE – HYDROLOGIE

La ville présente une situation notable d'un point de vue géologique, puisqu'elle est située à cheval sur le sud du massif des Vosges (mont du Salbert) et sur le nord du massif du Jura (monts de la Justice, de la Miotte, des hautes et basses Perches). Elle se situe à l'extrémité sud de la faille géologique du fossé rhénan. Les sols de la ville sont constitués de roches issues de ces massifs : le grès des Vosges, datant du Trias moyen et les calcaires jurassiens du Jurassique.

L'axe hydrologique principal de la ville est constitué par la Savoureuse. Cette rivière de 40 kilomètres prend sa source au sommet du ballon d'Alsace et traverse la ville du nord au sud ; elle se jette dans l'Allan à Sochaux dans le Doubs.

___________________________

Le Lion de Belfort

Le Lion de Belfort est l'œuvre du sculpteur alsacien Auguste Bartholdi. Il est fait de blocs de grès rose taillés séparément puis assemblés contre la falaise calcaire du château. Il mesure 22 m de long et 11 m de haut.

Les travaux ont commencé en 1875 et se sont achevés en 1880. Il a été réalisé en hommage à la résistance de Belfort lors de son siège de 1870 et à ses victimes. Le Lion est couché au pied de la Citadelle, tête relevée, tournant le dos à l'est, à l'Alsace perdue et au conquérant Allemand d'antan. Il a été inauguré officiellement le 18 septembre 2011 lors des célébrations des 130 ans du Lion. Véritable symbole de la Ville ayant supplanté l'historique Tour de la Miotte, il sert de motif au logotype de la commune, à celui de la communauté d'agglomération, et à celui du Département.

CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les AGRANDIR ! -  fond photographique BJ(C)03-2017CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les AGRANDIR ! -  fond photographique BJ(C)03-2017

CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les AGRANDIR ! - fond photographique BJ(C)03-2017

__________________________

UN PEU D’HISTOIRE

Avant la conquête romaine en 58 av. J.-C., la partie est du Territoire de Belfort faisait partie de la Rauracie, le pays des Rauraques, dont le siège était Augusta-Rauracorum ( Augst, près de Bâle ) puis Bâle, tandis que la partie ouest, dont Belfort et d'autres localités, appartenaient à la Séquanie. En 58 av. J.-C., Arioviste et ses Germains, qui dominaient la région, ont été battus en un lieu que les historiens ne parviennent pas à situer, malgré la description qu’en fait Jules César dans ses Commentaires sur la guerre des Gaules . Ce pourrait être dans la plaine occupée par Belfort. Sous la domination romaine, la trouée de Belfort, lieu de passage entre le bassin du Rhône et la vallée du Rhin, est traversée par deux voies romaines importantes .

Pendant la période des invasions barbares, de 250 à 500 environ, la région de Belfort voit s'installer de nombreux Germains de diverses origines comme le montre la toponymie : Francs, Vandales, Alamans, Burgondes . Ils se romanisent rapidement. Le sud de l’Alsace, espace frontière entre les royaumes Burgonde et Alaman, ne connut guère la tranquillité avant que Charlemagne ne restaure l’ordre qui avait disparu avec l’Empire romain.

Le traité de Grandvillars et la charte d'affranchissement de la ville

La première mention du château de Belfort a été faite dans le traité de Grandvillars, le 15 mai 1226 . Le traité avait pour but de régler un conflit de territoire entre Richard III de Montfaucon et Frédéric Ier de Ferrette.

Le château de Belfort est un relais du pouvoir des comtes de Montbéliard et devient progressivement un centre de gravité d'autres seigneuries environnantes, l'ensemble est alors nommé « Terre de Belfort ». En mai 1307, le petit-fils de Richard III, Renaud de Bourgogne, comte de Belfort affranchit la ville de toute corvée et tout servage. L'ensemble est consigné dans la charte de mai 1307

Possession autrichienne des Habsbourg

La ville devient par la suite une possession autrichienne. Alix (marquise de Bade) qui a hérité du château après la mort de sa mère, Jeanne de Montbéliard en 1350, lègue son héritage entre 1373 et 1375 à son neveu Léopold III de Habsbourg qui devient alors seigneur de la ville. En pleine guerre de Cent Ans, Philippe III de Bourgogne dit Philippe le Bon, cherche une entrée dans le Nord Franche-Comté pour faire diversion et reprendre la Lorraine. Antoine de Vergy, alors maréchal de France, engage une attaque avec 4 000 soldats contre Belfort. L'armée met la ville à feu et à sang en juin-juillet 1431. La paix sera retrouvée pour deux ans grâce à la médiation des clercs de Bâle, alors ville de la chrétienté très active. Cependant les tensions restent vivaces avec les Bourguignons.

En 1433, la ville subit plusieurs violentes attaques bourguignonnes. Cependant la ville se positionne dans un réseau de communication liée à l'Autriche et jouit aussi de la solidarité des seigneuries locales telles que celles de Thann, Delle, Masevaux, Altkirch et Ferrette à la suite de l'appel de Jean Fouquet de Soppe, bailli de la ville pour la maison d'Autriche. Des travaux de renforcement des défenses sont aussi engagés ce qu'il lui permet de résister aux attaques. La menace pèse toujours et pousse l'Autriche à fédérer ses quinze villes alsaciennes en unissant les bourgeois des villes et les chevaliers nobles. L'« Union des bonnes villes » est scellée le 20 août 1433 par la fondation de deux ordres : le Landschaft ou « Communauté de pays », et la Société de l'écu de Saint-Georges. Il s'agit d'une première volonté des gouvernés d'être associés à la vie politique les concernant. En 1435, la paix d'Arras est signée entre Charles VII ( Saint-Empire ) et Philippe le Bon ( Duché de Bourgogne ) et minimisent provisoirement la menace bourguignonne

___________________________

BELFORT la ville invincible, entre Vosges et Jura , une cité de caractère . . . BELFORT la ville invincible, entre Vosges et Jura , une cité de caractère . . .

__________________________

En 1525 éclate la guerre des Paysans en Allemagne qui s'étendra jusqu'aux marges du Saint Empire . À la suite des idées véhiculées par le réformateur de l'Église Martin Luther, les paysans se révoltent, le 16 avril, partout en Alsace, forcent et pillent les monastères. La bande de Chaux dirigée par Jean André est constituée de quelques milliers d'hommes. Elle se dirige vers Belfort pour rattacher les habitants à leur cause et pour rançonner les chanoines.

Les tensions entre catholiques et protestants qui renaissent en Bohême plongent l'Europe dans la Guerre de Trente Ans. Les armées suédoises viennent prêter main-forte aux princes allemands protestants et pénètrent en Alsace pendant l'été 1632. Les villes alsaciennes sous autorité des Habsbourgs tombent une à une. Belfort capitule sans combattre le 5 janvier 1633. La ville est tantôt sous le contrôle suédois, tantôt français et tantôt du Saint Empire. En 1633, un chevalier lorrain libère Belfort au nom de l'Empire. En 1634, les Suédois assiègent de nouveau Belfort, qui se rend après une longue résistance. À la suite de la défaite suédoise à Nördlingen, la Suède ne peut plus tenir ses positions en Haute-Alsace. Le Traité de Paris, signé le 1er novembre 1634, place les villes alsaciennes, sauf Belfort ( restant possession autrichienne ), sous la protection de la France.

En 1648, le Traité de Westphalie met fin aux hostilités. Malgré une période troublée, le jeune comte de la Suze rétablit une stabilité dans la ville, modernise le château médiéval, développe la métallurgie au sud de la Vieille Ville dans le quartier nommé encore aujourd'hui le Fourneau. Belfort devient une ville française. En 1651, Gaspard de Champagne rejoint Condé et la Fronde. Finalement c'est le marquis Henri de La Ferté-Senneterre qui reprendra la ville le 7 janvier 1654 au nom du roi de France.

En décembre 1659, le roi offre Belfort au cardinal Mazarin, dont sa nièce Hortense Mancini hérite deux ans plus tard. La cité est alors pleinement intégrée au royaume de France, tandis que Montbéliard reste une enclave des ducs de Wurtemberg et le reste de la Franche-Comté, espagnole.

Textes inspirés de wikipedia (c) et autres sources personnelles 

Voir aussi notre dossier sur la citadelle et ses fortifications de Vauban à Haxo 

RETOUR SOMMAIRE  PATRIMOINE RELIGIEUX

fond photographique BJ(c) 12-2016 - mise en page goelandmedia.prod@gmail.com

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES du BLOG --> ARCHIVES

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #PATRIMOINE - VILLAGES, #SENTIERS-COTIERS, #VAR
pour afficher en PLEIN ECRAN , CLIQUEZ SUR LES PHOTOS !  -  BJphotos(C)03-2017

pour afficher en PLEIN ECRAN , CLIQUEZ SUR LES PHOTOS ! - BJphotos(C)03-2017

LES FORTS de l' île de PORT CROS -

Parc Naturel de PORT CROS et PORQUEROLLES 

___________________________

pour afficher en PLEIN ECRAN , CLIQUEZ SUR LES PHOTOS !  -  BJphotos(C)03-2017

Port-Cros, Qui fut la Messé (île du Milieu) des Grecs, doit son nom actuel à la forme en creux de son petit port.. L'existence d'une colonie romaine à Port-Cros est attestée par la présence de tombes, de canalisation et d'une monnaie d'or romaine. Au Véme siècle , le monastère de Lérins avait une Importante succursale sur l ' île du Levant , cet établissement se trouvait dans Le vallon de Notre-Dame.Ce monastère fut en partie ruiné par les pirates barbaresques, qui ravagèrent l'archipel (du 15éme siécle au 16éme) ....

C'est Richelieu qui fit construire la Tour de l'Éminence, le fort de l'Estissac et celui de Port Man . Louis XIV Lutta contre les actes de piraterie et de banditisme commis par les Insulaires et par les corsaires, avec sévérité ; mais il n'y eu jamais de garnison sérieuse installée à Port-Cros ... Les Anglais pillérent l'île en 1700 . . . Le dernier marquis de Port-Cros, Louis de Colvet, vendit les trois îles à Jean Joseph Barthélémy Simon de Savornin en 1783 .

En 1793 , les Anglais ruinèrent une nouvelle fois Port-Cros. Napoléon Ier s'intéressa à Port-Cros qu'il mentionne comme un mouillage stratégique d'importance. Il fit restaurer les Défenses en 1811 et l'installa une garnison. En 1812 , Elle comptait 1 000 à 2 000 hommes..

Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA cliquez sur l' ONGLET CI-DESSUS !

pour afficher en PLEIN ECRAN , CLIQUEZ SUR LES PHOTOS !  -  BJphotos(C)03-2017

pour afficher en PLEIN ECRAN , CLIQUEZ SUR LES PHOTOS ! - BJphotos(C)03-2017

RETOUR SOMMAIRE  PATRIMOINE RELIGIEUX

fond photographique BJ(c) 12-2016 - mise en page goelandmedia.prod@gmail.com

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES du BLOG --> ARCHIVES

Voir les commentaires

LEKEITIO, son histoire, son implantation, ses particularités ( EUSKADI - Pays Basques - Espana )

__________________________

LEKEITIO, son histoire, son implantation, ses particularités

( EUSKADI - Pays Basques - Espana )

__________________________

LA PECHE

textes inspirés de wikipedia (c) et autres sources personnelles 

La pêche a été l'économie de base de la localité.

À partir de l'année 1500 jusqu'en 1900 Lekeitio a été le second port en importance de la province jusqu'à son dépassement par sa voisine Ondarroa.

Parmi les espèces pêchées il faut souligner l'importance de la chasse à la baleine, qui a été pratiquée pendant le Moyen Âge et l'ère moderne. Tellement importante que cette ressource est représentée dans les armoiries de la ville.

À la fin du XXéme siècle la pénurie de captures et les problèmes avec les lieux de pêche font que l'activité de cette pêche entre en crise; Cette crise influençant les autres secteurs en rapport avec cette activité.

Pour se substituer à la pêche on développa une importante activité touristique exploitant l'engouement pour la beauté du site qui séduit les touristes .

Le 1er décembre 1981, la vice-conseillère de l’administration mubicipale décide de changer le nom officiel de la ville de Lequeitio par Lekeitio.

LEKEITIO, son histoire, son implantation, ses particularités ( EUSKADI - Pays Basques - Espana )

__________________________

LES CONFLITS de PECHE entre LEKEITIO et ONDARROA

__________________________
De tout temps, dés la fondation des villes d' Ondarroa et de Lekeitio et en raison d'un flou dans leurs limites, sont apparus des problèmes et des procès entre les habitants des deux cités . Le plus grand procès, qui a duré plus de 100 ans, était en rapport avec l'extraction de bois d'Amallo pour lesquels les habitants d' Ondarroa refusaient de payer l'impôt à ceux de Lekeitio.

Le procès a été résolu en faveur de ceux de Leketio par une sentence prononçée en 1338, par un comité de sages des deux villes ; le 29 janvier 1379, elle sera confirmée par le seigneur de Biscaye " Juan Núñez de Lara  " et en 1386 et 1396 par le roi de Castille. 

Pour les affaires maritimes , les deux villes de pêche, ont été aussi en conflit.

Pour la pêche à la baleine, qu'on pratiquait généralement à proximité de la côte, avec des vigies, sont apparus nombre d'occasions de conflit; pour, par exemple, prendre en compte celui qui l'avait vue le premier; ou celui qui gardait cette dernière une fois blessée.

Sur la pêche de la baleine on note un témoignage rédigé en 1233, quand le roi Alphonse VIII de Castille accorda des privilèges à Mutriku. En 1581 on trouve trace d'une sentence prononcée pour un conflit dans la chasse d'une baleine entre Lekeitio et Ondarroa ; et le 3 mai 1644, on rédige une capitulation qui essaye de réglementer cette même chasse. Les décrets sont modifiés en 1676, mais des problèmes sont encore apparus jusqu'à la disparition des dernières baleines.

Non seulement la baleine a été cause de conflit, mais il y a eu aussi eu des conflits avec les cordas qui on dù être réglés par des accords dés 1568. La pêche à la langouste a aussi été conflictuelle, confrontation qui s'est terminé en 1763 suite à 14 procès. Les pêcheurs de Lekeitio essayant de l'interdire aux pêcheurs d'Ondarroa dans tout le littoral biscaïen jusqu'à Zumaia. Cette fois la justice a donné la raison aux Ondarrais.



 

LEKEITIO, son histoire, son implantation, ses particularités ( EUSKADI - Pays Basques - Espana )

__________________________

SITUATION GEOGRAPHIQUE de LEKEITO

__________________________

Située dans le nord-ouest de la « COMARQUE « et sur le littoral oriental de la province, la ville de Lekeitio est ouverte sur la mer par une petite baie ;l'île de San Nicolás, île accessible à pied en marée basse, en occupe le centre.

La rivière Lea se transforme en ria à son embouchure et sépare Lekeitio de sa voisine l'elizate de Mendexa. Tant la ria que la plage sont fréquentés par les habitants de la ville. Dans le bassin de la rivière, subsistent encore quelques chantiers navals.

L'économie de la ville de Lekeitio a toujours été influencée par la mer. La pêche a été sa valeur fondatrice . A une certaine époque,le transport maritime a aussi été une source de revenus importante. Autour de la pêche et de la mer un bon nombre d'industries auxiliaires et des conserveries se sont développées.

Les rues de Lekeitio offrent un riche patrimoine tel, par exemple la basilique de la Asunción de Santa María, avec un magnifique retable gothique plaqué or, considéré comme le troisième plus grand de l'État. Parmi de nombreux autres monuments architecturaux, les Palais d'Uriarte, d'Oxangoiti, d'Uribarri et d'Abaroa sont les plus visités.

__________________________

un peu d' Histoire

_______________________

La présence humaine sur le territoire de la ville de Lekeitio remonte à la Préhistoire ; certifiée par les restes trouvés dans le gisement de la grotte de Lumentza. Ces vestiges couvrent les périodes courant du Paléolithique Supérieur jusqu'à la romanisation, quelques indices indiquent que la grotte a pu être habitée dans la période Aurignacienne. Ce gisement a été étudié pendant les années 1930. Ainsi que des découvertes, moins intéressantes, dans le gisement de Santa Katalina où a été constaté l' installation d'une Communauté collectant mollusques et crustacés.

 

Ont été aussi trouvés des indices de règlement d'époque romaine datés entre la fin du Ier et le début du Véme siècle.

En 1325 Maria Díaz de Haro, Dame de Biscaye, fonde la ville de Lekeitio et lui accorde juridictions et limites concrètes. Le refus de ces limites par les habitants des elizates qui entouraient la ville, et appartenant à la Tierra Llana de Biscaye, a donné lieu à de nombreux conflits.

En 1334 le roi Alphonse XI confirme la lettre au peuple et la juridiction accordée à la ville et ordonne de dresser des murailles. La juridiction accordée à la ville de Lekeitio lui permettait, entre autres, d'élire son gouvernement, " le Concejo ", avec ses correspondants regidores (régisseurs) et maire.

Une particularité de la juridiction de Lekeitio était que la ville était copropriétaire des biens de l'église de Santa María .Ceci lui permettait d'administrer les revenus de ses propriétés et de désigner les ecclésiastiques. Sur cette commune ont été publiés des décrets municipaux considérés comme les plus anciens du territoire historique biscaïen. Ces décrets régissaient tous les aspects de la vie commune  des habitants de Lekeitio.

LEKEITIO, son histoire, son implantation, ses particularités ( EUSKADI - Pays Basques - Espana )
LEKEITIO, son histoire, son implantation, ses particularités ( EUSKADI - Pays Basques - Espana )LEKEITIO, son histoire, son implantation, ses particularités ( EUSKADI - Pays Basques - Espana )
LEKEITIO, son histoire, son implantation, ses particularités ( EUSKADI - Pays Basques - Espana )

RETOUR SOMMAIRE  PATRIMOINE RELIGIEUX

fond photographique BJ(c) 12-2016 - mise en page goelandmedia.prod@gmail.com

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES du BLOG --> ARCHIVES

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #CAMINO DEL NORTE, #CHEMIN SAINT JACQUES, #EGLISE-MONASTERE, #ESPAGNE, #ITINERANCE, #PATRIMOINE - VILLAGES, #PAYS BASQUE
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine

__________________________

LE PHARE SANTA CLARA

__________________________

Aux origines , sur ces côtes escarpées du pays Basque ( EUSKADI - Espana), un réseau de tour de guet avait été bâti pour signaler le passage des baleines et les inquiétantes voiles des bateaux pirates, ainsi que pour annoncer l'arrivée des tempêtes. Conséquence du développement continuel des flottes de pêche, il parut nécessaire de guider les navires et les tours laissérent la place à un cordon de phares. Le seul phare , visitable facilement de cette région est celui de LEKEITIO ; le phare est un bâtiment cubique hérissé de sa tour lumineuse .

__________________________

AU RYTHME des criées, l'empreinte historiques des enclaves côtières

__________________________

 

Sur la côte de " cette mer Cantabrique " , des familles entières vivaient de la mer ; les Hommes de tous ages partaient pêcher et harponner, parfois jusqu'à Terre Neuve; certains prétendent que les marins basques auraient touché les côtes américaines bien avant Christophe Colomb. Les femmes restées à terre entretenaient et ravaudaient les filets ( Rederas ) . D'autres aidaient au déchargement et à la vente des prises ( Neskaitas ) vendant les poissons de porte en porte ou sur les marchés et places des bourgades.

De ce vivier de hardis marins, tout naturellement, émergérent des personnalités exceptionnelles tels " Juan Sebastian ELKANO " ( née à Getaria ) pilote de Magellan seul survivant de ce premier tour de terre avec 18 compagnons sur les 250 partis d'Espagne. " Andres Urdanetta " fit lui aussi le tour du Monde, ou encore " Cosme Damien de CHURUCCA " ( natif de Mutriku ) qui cartographia les caraibes et mourrut sur le pont de son navire à la bataille de Trafalgar ( sous les couleurs espagnoles alliées de Napoleon ) .

 

LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine

__________________________

LEKEITIO, le village , la ria , les délicieux pintxos ( pintchos ) . . .

__________________________

Lekeitio, Lekitto (familier) en basque ou Lequeitio en espagnol est un village côtier de Biscaye ( BISCAIA ) dans la communauté autonome du Pays basque ( Espana ). Au Pays Basque, impossible de ne pas succomber à la tentation des célèbres « pintxos » : ces délices miniatures de la grande cuisine sont exposés à la vue de tous dans les bars. ( prononcer « pintchos « - les tapas en espagnol )

___________________________

Lekeitio est avant tout un village pêcheur ; situé sur les flancs des montagnes Otoio (399 m) et Lumentza , dans la région de Lea-Artibai ( BISCAIA ) .

La rivière Lea débouche à la hauteur de Lekeitio, entre les plages d'Isuntza et de Karraspio, en laissant sur sa gauche l'île San Nicolás. Son nom paraît être une déformation de legoitio signifiant Endroit sur le Lea, se référant à la rivière. On dit que c'est la façon la plus ancienne de dire sable, Legar (gravier) preuve de nom.

LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine

__________________________

DIAPORAMA SUR LA VILLE de LEKEITIO et ses ENVIRONS 

__________________________*

Pour le SONORISER, cliquez sur l'onglet sous le diaporama !

LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine
LEKEITIO port de pêche à la vie portuaire intense et au riche patrimoine

Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l'onglet CI-DESSUS !

__________________________

DIAPORAMA SUR LE PORT de LEKEITIO et ses ENVIRONS 

__________________________*

La disparition des baleines de la côte cantabrique, fit cesser la pêche au harpon . La pêche dù se redéployer vers d'autres proies, Morues, Dorades et Anchois, pris au filet ou à la ligne, ont permis de pérèréniser le développement de tous ces ports, véritables enclaves côtiéres, corsetées dans d'étroites Ria .

 

La mer a laissé son empreinte sur tous ces bourgs, traversés par le CAMINO del NORTE. Pour le pélerin chaque plongée dans ces estuaires provoque la découverte de ce monde maritime, de ces odeurs, de ces bruits et rumeurs.

Visiter ces ports parmi les plus actifs d'Espagne , y faire halte est un immense privilège; Ondarroa, Funtarrabia et Getaria sont les plus connus;, mais Lekeitio, plus loin sur la côte a été le lieu de rencontres hors du commun . 

Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017
Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017

Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com - fond photographique BJ-photos(C)02-2017

RETOUR SOMMAIRE  PATRIMOINE RELIGIEUX

fond photographique BJ(c) 12-2016 - mise en page goelandmedia.prod@gmail.com

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES du BLOG --> ARCHIVES

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #CAMINO DEL NORTE, #CHEMIN SAINT JACQUES, #EGLISE-MONASTERE, #ESPAGNE, #ITINERANCE, #PAYS BASQUE
Pour AFFICHER PLEIN ECRAN, cliquez sur les photos !  -   goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AFFICHER PLEIN ECRAN, cliquez sur les photos ! - goelandmedia.prod@gmail.com (C)

GERNIKA - PALAIS de la JUNTE -

l'ARBRE SACRE - Le toit de verre - la salle du parlement 

___________________________

LES FUEROS ( FORS )

___________________________

CHARTES DES LIBERTES BASQUES

Au IXéme siècle, c'est le début de la reconquête des terres prises par les musulmans (Reconquista) et le Pays basque fut tantôt partie du royaume de Navarre et et tantôt du royaume de Castille. C'est à ce moment que sont mises en place des fueros ( fors ) .

En Espagne, il s'agit d'une charte accordant aux populations des privilèges et des libertés et issue d'une synthèse entre les lois romaines et wisigothes. Elles sont conclues entre le roi et une vallée, une ville ou un village. Dans les provinces basques, il s'agit au contraire d'un texte que le seigneur jure de respecter pour obtenir l'obéissance de son peuple. Les députés des provinces basques y mettent par écrit les libertés et les franchises que le peuple basque veut conserver.

Au sud, le pouvoir des fueros est contesté par des économistes qui y voient un frein au développement économique. Lors d'une guerre de succession entre Isabelle II d'Espagne et son oncle Don Carlos, les avis sont partagés sur les fueros entre ces deux héritiers du trône. Lors de ces première puis seconde guerre carliste entre 1833-1839 puis 1872- 1876 , des guérillas des populations basques s’opposent aux armées des gouvernements libéraux espagnols. Mais en 1876 les fueros sont abolis par ordre du roi et le pouvoir central est affirmé.

La fin du XIXéme siècle est marquée, côté espagnol, par la naissance du nationalisme basque. En 1895, le mouvement nationaliste basque, EAJ/PNV (Euzko Alderdi Jeltzalea - Partido Nacionalista Vasco, en castillan) ou EAJ-PNB (Parti Nationaliste Basque, en français), voit le jour et réclame le retour des fueros et l'autonomie des provinces basques. En 1930, des mouvements de gauche et du Front populaire émergent dans les deux pays. En 1931, la république est déclarée en Espagne et la droite prend le pouvoir; en 1936 les progressistes gagnent les élections, rétablissant au passage l’autonomie du pays Basque ( et les fueros ) .En 1939 après la victoire des « nationalistes «, retour en arrière et abolition des Fueros .

De nos jours les FUEROS ont été rétablis ; c’est devant l’arbre vénérable que le chef du gouvernement autonome prête serment de respect aux fueros , en dignes successeurs de toute une lignée de seigneurs et de rois . . .

Pour AFFICHER PLEIN ECRAN, cliquez sur les photos !  -   goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AFFICHER PLEIN ECRAN, cliquez sur les photos ! - goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017
Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017

Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSOUS ! - bj photos(C)02-2017

Pour SONORISER le DIAPORAMA, cliquez sur l' ONGLET CI-DESSUS ! - bj photos(C)02-2017

EGLISE Santa Maria de GERNIKA

— — — — — — — — — — —

C’est en 1418, que commença la construction de cette église gothique avec trois nefs et cinq sections, une abside polygonale avec un triforium et un portail très ouvragé, avec tympan et porche en ogive ;

sa sculpture monumentale datée de 1449 , a été exécutée par le sculpteur Sancho d’Emparan. Les aléas de l’histoire ont entraîné certaines discordances de style dans l’édifice et ont retardé le déroulement de sa construction jusqu’en 1715 . Ceci en faisant une église à colonne "église -salon" déjà de style Renaissance, si habituel dans ce qu’on appelait le "gothique basque"; puis on construisit le chœur, mit en place des chapelles basses entre les culées et on les couvrit de voûtes renforcées de croisées d’ogives.

 

 

Le clocher, œuvre de Manuel Capelastegui, a été érigé en 1776. On remarque à l’intérieur un orgue signé de Walcker de 1889 ainsi que des peintures de José Capuz, Moisés Huerta, Francisco Asorey et Mateo Inurria.

Bien que l’église ait résisté au bombardement de la ville, ce dernier la toucha durement, surtout la Maison paroissiale, dont les archives disparurent dévorées par les flammes.

Pour AFFICHER PLEIN ECRAN, cliquez sur les photos !  -   goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AFFICHER PLEIN ECRAN, cliquez sur les photos ! - goelandmedia.prod@gmail.com (C)

RETOUR SOMMAIRE  PATRIMOINE RELIGIEUX

fond photographique BJ(c) 12-2016 - mise en page goelandmedia.prod@gmail.com

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES du BLOG --> ARCHIVES

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog