Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ber.dranreb04.overblog.com - montagne et rando

ber.dranreb04.overblog.com - montagne et rando

PHOTOS de MONTAGNE - RANDONNEE - PATRIMOINE - Randonnée Eté - Hiver - PHOTO Naturaliste et Patrimoniale - sites liés : ASPTT MONTAGNE Rando Digne et FFRANDONNEE 04 -

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #GLACIERS, #PARC DES ECRINS, #EAUX VIVES, #HAUTES ALPES
ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

RETOUR Accueil

REGRESSION du GLACIER BLANC - Rapport de AOUT 2015

sources PARC des ECRINS - RAPPORT du MOIS D'AOUT 2015

Parc des Ecrins ( C ) jeudi 13 Août 2015

_____________________________________________________________

Un bilan réalisé à partir d'images aériennes montre que le plus grand glacier des Alpes du Sud a perdu en moyenne près de 10 mètres d'épaisseur en douze ans, avec des différences importantes selon l'altitude. Malgré quelques épisodes de répit, le volume du glacier Blanc diminue, en réponse à l'évolution du climat. Un déséquilibre qui remonte aux années 80. Les fortes chaleurs de cet été vont certainement accentuer le phénomène. C'est une mesure qui n’est reconduite que tous les 10 à 15 ans. : établir une carte précise d’un glacier pour en connaître les variations d’épaisseur sur toute la surface. Ce bilan, réalisé à partir d'images aériennes, donne la tendance à long terme du bilan de masse du glacier, c’est-à-dire de son état de santé en réponse aux changements du climat. La dernière mesure de ce type conduite au glacier Blanc, le plus grand glacier des Alpes du Sud, datait d’octobre 2002. Elle a été reconduite en septembre 2014 à partir de photographies aériennes réalisées par l'IRSTEA  pour le Parc national des Écrins. Plusieurs mois après la réalisation des images aériennes, le résultat tombe : ce sont près de 42 millions de m3 d’eau que le glacier a perdu en 12 ans. Cela représente, en moyenne, entre 9 et 10 m de perte d’épaisseur sur toute la surface du glacier.

_____________________________________________________________

« Si l’on n'observe que peu de changements entre 3800 m et le sommet du glacier au Dôme de neige des Écrins (4015 m), c'est vers 3000 m que le glacier a perdu plus de 10 m d’épaisseur en face du refuge des Écrins, et jusqu'à 20 m dans la chute de sérac en face du refuge du glacier Blanc » explique Emmanuel Thibert, ingénieur de recherche à IRSTEA - ETNA Grenoble (1). Au niveau du front actuel du glacier, là où émerge le torrent sous-glaciaire, 90 m de glace ont disparu depuis 2002. « C’est dans les zones terminales du glacier que les changements sont les plus marqués, là où la surface du glacier a le plus diminué (48 ha en moins, soit 10 % de sa surface initiale) et la langue glaciaire s’est retirée (370 m de recul). » Au cours des 12 dernières années, le glacier a ainsi perdu en moyenne une lame d’eau de 70 cm chaque année, soit 40% de plus de ce qu’il perdait annuellement entre 1981 et 2002.

- IRSTEA : Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (ex-CEMAGREF) -

REGRESSION du GLACIER BLANC - Rapport de AOUT 2015
REGRESSION du GLACIER BLANC - Rapport de AOUT 2015REGRESSION du GLACIER BLANC - Rapport de AOUT 2015
REGRESSION du GLACIER BLANC - Rapport de AOUT 2015

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #GLACIERS, #LAC, #PARC DES ECRINS, #REFUGE, #ITINERANCE, #SOMMET, #HAUTES ALPES
ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

RETOUR Accueil

SERAC au NIVEAU du REFUGE du GLACIER BLANC - photo KGB(C)09-2011

SERAC au NIVEAU du REFUGE du GLACIER BLANC - photo KGB(C)09-2011

LE GLACIER BLANC la " Merveille " des ECRINS 

_________________________________________________________

Le Glacier blanc très fréquenté , car facilement accessible en pleine saison touristique , devient plus agréable en ce début d'Automne ; peu de monde en ce début d'Octobre 2012 où nous sommes montés pour constater les dégats causés par l'élévation des températures ;

ces dégats sont surtout perceptibles au niveau du front du glacier , pénalisé par une altitude et une épaisseur moindre ; aprés des décénies de recul , le front s'est rompu , vélant un énorme bloc qui s'est séparé du reste de la langue ; disparue la magnifique caverne de glace qu'il était agréable d'approcher .

Le glacier Blanc est situé dans le département des Hautes-Alpes. Il est considéré , comme le plus grand glacier du massif des Écrins avec ses cinq kilomètres de long, et ses 7 km2

____________________________________________________________________________

Situé donc, dans le parc national des Écrins, dans la vallouise, le glacier commence sa course ,vers 4 000 m d'altitude, sous le sommet de la Barre des Écrins (4 102 m), et la finissait à 2 300 m d'altitude près du refuge du Glacier Blanc. Aujoud'hui le front doit être 150 m plus haut .

Il donne accès à de nombreux sommets mythiques des Ecrins : Dôme de Neige des Écrins, Barre des Écrins, Roche Faurio, pic de Neige Cordier et montagne des Agneaux.

Le refuge s’atteint facilement par un chemin qui démarre au Pré de Madame Carle. Le refuge du glacier Blanc offre une halte confortable sur une terrasse dominant le glacier.

La morphologie du glacier .

_______________________

texte inspiré de wikipedia et autres sources .

Ce glacier qui descend du versant nord de la Barre des Écrins, d'une longueur de 5 km, a une forme concave et arquée, et son front est orienté vers le sud. Sa largeur, relativement constante, est comprise entre 800 m et 1 000 m sur son ensemble, et s'élève à 1 500 m dans le bassin supérieur, en prenant en compte des petits glaciers affluents. Son épaisseur est d'environ 200 m au niveau du bassin supérieur. Sa surface quant à elle a dû passer en dessous des 7 km2 suite au recul des dernières annéesDu fait qu'il est peu encaissé dans son environnement montagneux, seule une faible hauteur de roches surplombe le glacier Blanc. Ceci a pour conséquence , l'absence de moraines notables, sur la surface du glacier, qui possède donc une surface blanche, débarassée de pierres, et lui donne son qualificatif de « Blanc »

La vitesse d'écoulement de ce glacier n'est pas régulière à tous ses niveaux: à la sortie de son bassin d'alimentation elle est de 350 m par an, alors qu'au niveau de la langue elle n'est plus que de 50 m par an. La confluence du torrent émissaire du glacier Blanc, le Gyr, et de celui du glacier Noir avoisinant forme le torrent de Saint-Pierre.

Itinéraires pédestres et alpins

_________________________ 

Le sentier pour le glacier démarre à 1 870 m d'altitude au Pré de Madame Carle. Après environ 672 m de dénivellation, on parvient au dessus du front du glacier Blanc et au refuge à 2 542 m d'altitude. À partir du refuge, un sentier de haute montagne sur la moraine du glacier permet d'accéder à de nombreux sommets tels la Barre des Écrins entre autres, et au dôme de neige des Écrins, le bassin supérieur d'alimentation du glacier. On peut également accéder au refuge des Écrins à 3 170 m d'altitude situé sur un contrefort de Roche Faurio

___________________________________

 

Ancien REFUGE TUCKETT - Glacier Blanc - photo BJ(C)09-2011

Ancien REFUGE TUCKETT - Glacier Blanc - photo BJ(C)09-2011

Francis Fox TUCKETT - Conquérant Anglais des Alpes du Sud !

____________________________________________________________

Francis Fox Tuckett (10 février 1834 – 20 juin 1913) est un des principaux alpinistes anglais de l'âge d'or de la conquête des Alpes dans la seconde moitié du xixe siècle. Il fut vice-président de l'Alpine Club de 1866 à 1868, et membre de la Royal Geographical Society. Tuckett naquit en 1834 à Frenchay, près de Bristol.  Il passait deux à trois mois tous les ans pour ses expéditions alpine.

____________________________________________________________

Il gravit 269 sommets et franchit 687 cols. Edward Whymper le décrit : « ce puissant alpiniste, dont le nom est connu dans toute la longueur et la largeur des Alpes » et Geoffrey Winthrop Young qualifie son approche de l'alpinisme « d'encyclopédique ». Il vient dans les Alpes pour la première fois en 1842 avec son père, visitant Chamonix et la Mer de Glace. Le 18 juin 1859 il fit, avec les guides Johann Joseph Bennen, Peter Bohren et V. Tairraz, la première ascension de l'Aletschhorn, au sommet duquel il fit des mesures barométriques malgré la tempête. Le 18 juillet 1861, il fit la première ascension du mont Blanc par l'aiguille du Goûter avec Leslie Stephen et les guides Melchior Anderegg, J. J. Bennen et P. Perren.

____________________________________________________________

Il fut aussi l'un des premiers alpinistes anglais à explorer les montagnes du Dauphiné (le massif des Écrins) . En 1862, il fit les premières traversées du col des Écrins du col du Sélé et du col du Glacier Blanc avec les guides Michel Croz, Peter Perren et Bartolommeo Peyrotte. Ils firent aussi une tentative à la Barre des Écrins, point culminant du massif, alors vierge.

_____________________________________________________________

HISTOIRE du REFUGE TUCKETT

En 1862, le Britannique Francis Fox Tuckett fait halte sous un bloc de roche dans les séracs du glacier Blanc. Les alpinistes qui feront cette escalade par la suite appelleront cet abri de fortune hôtel Tuckett. C'est en 1886 qu'un refuge est construit près de cet abri. Abandonné comme refuge aujourd'hui, il a été transformé en écomusée avec une reconstitution de l'aménagement du refuge à son origine. La construction d'un nouveau refuge du glacier Blanc est entreprise un peu plus haut, en mai 1942. Les matériaux sont amenés à dos d'homme depuis le refuge Cézanne.  Le nouveau refuge est inauguré le 29 août 1948.

 

 

Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSUS !

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #GLACIERS, #PARC DES ECRINS, #SOMMET, #HAUTES ALPES
ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

RETOUR Accueil

Crêtes NW et SOMMET de l'AILEFROIDE !

Crêtes NW et SOMMET de l'AILEFROIDE !

Le glacier Noir est un glacier , situé dans le PARC des ECRINS dans les Hautes-Alpes. C’était un des plus grands glaciers du massif des Écrins avec ses 5,5 kilomètres de long, et ses 5,95 km2 (données de 1965). A notre dernière visite en 2012 , la partie basse n'était plus qu'un pierrier recouvrant la langue de glace tellement dégradée qu'elle était constellée de trous d'eau . Au niveau du coude , les séracs ont fondu , laissant voir sur au moins 50 m un seuil rocheux ruisselant de cascades . Spectacle affligeant , maintenant commun dans toutes les Alpes du Sud !  

_____________________________________

La RANDONNEE ( Dénivellation : 580 m -

_____________________________________

La randonnée du Glacier Noir n'est qu'une longue remontée de la moraine latérale , sur la rive gauche du glacier . L'accés se fait depuis le parking à coté du refuge Cézanne du Pré de Madame Carle (1874m). Passé la passerelle franchissant le torrent éxutoire du Glacier Noir, il faut bifurquer à gauche pour remonter l'arête de la moraine latérale. Toute la suite de la marche se fait sur un sentier surplombant le Glacier Noir, ainsi nommé, car recouvert des éboulis venant des contreforts du Pelvoux; ce manteau de " caillasse " le protège du rayonnement solaire et ralentit ainsi sa fonte. La vue sur les sommets est stupéfiante , on marche dans l'intimité de sommets, parmi les plus élevés du massif des Ecrins: Pelvoux, Pic Sans Nom, Pic Coolidge, Barre des Ecrins. Nous nous sommes arrétés au delà des Balmes de François Blanc à plus de 2450m, à toucher les parois, bloqué par un névé peu engageant . Les torrents de fonte et les bruits de chûtes de pierre, masque le silence que l'on pourrait espérer de ce décor de haute montagne, en particuilier au niveau du couloir dit des Avalanches. Du haut de sa moraine, on bénéficie d'une vue quasi aérienne du Glacier Noir qui descend de l'Ailefroide; on distingue même dans des éclaircies le dôme des Ecrins. Le retour se fait par le même itinéraire , offrant des vues différentes sur ces splendides paysages . Le terrain graveleux , raviné , la trace étroite , motive une marche attentive . Nous faisons donc de fréquents arréts photos , pour ne rien rater de la magnificence du panorama des sommets et des glaciers. 

Un avantage , par rapport à l'itinéraire du glacier Blanc, moins connu cet itinéraire est aussi peu fréquenté , ce qu'apprécie les chamois que nous avons aperçus .

GLACIER-NOIR - remontée des moraines - PARC des ECRINSGLACIER-NOIR - remontée des moraines - PARC des ECRINS
GLACIER-NOIR - remontée des moraines - PARC des ECRINSGLACIER-NOIR - remontée des moraines - PARC des ECRINSGLACIER-NOIR - remontée des moraines - PARC des ECRINS
GLACIER-NOIR - remontée des moraines - PARC des ECRINSGLACIER-NOIR - remontée des moraines - PARC des ECRINS
GLACIER-NOIR - remontée des moraines - PARC des ECRINSGLACIER-NOIR - remontée des moraines - PARC des ECRINS

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #SOMMET, #LAC, #PAYS du Mt BLANC, #SAVOIE-Hte SAVOIE, #ITINERANCE
ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

RETOUR Accueil

Le LAC BLANC - Sentier du MONT BLANC - La Flégère

______________________________________

LE SUPERBE LAC BLANC

______________________________________

Le Lac Blanc est accessible , en deux heures de marche, par un sentier facile depuis le téléphérique de la Flégère. Le lac est situé dans le périmètre de la réserve naturelle des aiguilles Rouges. Un refuge est installé au niveau du déversoir du lac. La première construction, située juste au bord du lac, a été détruite par une avalanche dans les années 1980. Actuellement , le nouveau bâtiment se trouve un peu à l'écart, à l'abri d'un contrefort rocheux. Le lac est en réalité en deux parties. Il arrive régulièrement que la partie « Amont » du lac reste enneigée, même en été. Depuis son balcon, dominant la vallée de Chamonix, on bénéficie d'un panorama exceptionnel sur une majeure partie du massif du Mont-Blanc.

Pour notre part nous avons fait le retour en descendant vers les lacs de la CHESERYS; puis, après le passage d'une petite barre rocheuse par des échelles métaliques, nous avons parcourru une partie du sentier du Tour du Mont Blanc qui nous a ramené au départ du téléphérique de la Flégère .A noter que nous avons traversé une très belle cascade, exutoire du Lac Blanc .

n
CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !
CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !
CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !

CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #PAYS DIGNOIS, #ALPES DE HAUTE PROVENCE, #SOMMET
ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

RETOUR Accueil

Sur les ENVERS des CLOCHES de BARLES

Sur les ENVERS des CLOCHES de BARLES

Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSUS !

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #COL, #PARC du VERCORS, #GORGES, #FLORE

ber.dranreb04.overblog.com/

La COMBE LAVAL - route du vertige en VERCORS

La combe Laval est située sur le territoire des communes de Saint-Jean-en-Royans (1,5 km à l'ouest) et de Saint-Laurent-en-Royans (au débouché de la reculée), dans l'est du département de la Drôme. Positionnée dans l'ouest du massif du Vercors, la reculée est longue de plus de 4 km sur un axe d'abord SSO-NNE, puis NO-SE, pour largeur de 1,5 km et une profondeur maximale de plus de 600 m. Elle est dominée de plus de 400 m à 1 km à l'est par la montagne de l'Arp et de plus de 100 m à l'ouest par les sommets de la montagne de l'Écharasson. Au fond de la vallée, serpente le ruisseau du Cholet qui prend sa source dans le fond de la reculée.

Géologie

Les versants de la reculée sont principalement recouverts d'éboulis récents et de calcaires datant du Crétacé inférieur. Les falaises des parties supérieures des flancs de la reculée sont composés de calcaires bioclastiques à niveaux marneux datant de l'Urgonien, qui sont présentent parfois des litages obliques. Les flancs inférieurs sont composés de calcaires argileux et de marnes datant de l'Hauterivien . . .

La Route

La combe Laval est desservie par une unique route, la D 239, qui remonte la reculée de Saint-Laurent-en-Royans au monastère Saint-Antoine-le-Grand. À l'est, la D 2 longe la combe en passant au pied de la montage de l'Arp pour rejoindre la D 76, provenant de Saint-Jean-en-Royans, qui longe la combe par l'ouest en passant à flanc de falaises. Cette dernière route fut construite en 1896 par l'administration forestière afin d'éviter les détours imposés par le passage de la montagne de l'Écharasson ; la route nouvellement construite correspond à la portion située entre le col Gaudissard et le hameau de Lente. Son tracé à flanc des falaises de la combe ont rapidement fait d'elle l'une des routes les plus touristiques du Vercors. Elle fut la dernière d'une série de six routes bâties entre 1855 et 1896 dans le but de désenclaver la vallée du Royans.

Parmi les ouvriers " accrobates " qui creusèrent " à coup de Dynamite " les creux et tunnels , figuraient de nombreux Piémontais .

textes inspirés de wikipedia (c) et autres sources

Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA, Cliquez sur l'ONGLET CI-DESSOUS !

Pour AFFICHER plein ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS ! Pour AFFICHER plein ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS !
Pour AFFICHER plein ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS ! Pour AFFICHER plein ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS ! Pour AFFICHER plein ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS !
Pour AFFICHER plein ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS ! Pour AFFICHER plein ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS !

Pour AFFICHER plein ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS !

MASSIF du VERCORS - autres liens - autres dossiers -

___________________________

Lien VERS VILLAGE DE PONT EN ROYANS 

autre dossier vers SOMMET du GRAND VEYMONT

Lien vers CARTES et ITINERAIRE pour Gd VEYMONT

Lien vers ROUTE de la COMBE LAVAL

Lien vers HAUTS PLATEAUX et GRAND VEYMONT

Lien vers FAUNE et FLORE des Hauts Plateaux du Vercors  

http://ber.dranreb04.overblog.com/ - GOELAND Media Productions - bj photos (C)

RETOUR SOMMAIRE  PATRIMOINE RELIGIEUX

fond photographique BJ(c) 12-2016 - mise en page goelandmedia.prod@gmail.com

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES du BLOG --> ARCHIVES

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #CHEMIN SAINT JACQUES, #PATRIMOINE - VILLAGES, #EGLISE-MONASTERE, #ITINERANCE
ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

RETOUR Accueil

Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR

Etape 8 de notre COMPOSTELLE 2015

_____________________________________

Au fil du CHEMIN , cette longue Via Podiensis ( GR 65 ) que nous parcourrons depuis tant de semaines ; PAS à PAS , nous traversons nombre de villages de cette belle France ; nous voyons peu à peu l'architecture des bâtiments changer au gré des régions ;la pente des toits , les matériaux varient, témoignant de la diversité géologique des carrières du crù . . . La fréquence de certains " corbeaux sculptés " , de lintaux ouvragés , tracent littéralement la marche des tailleurs de pierre oeuvrant dans chaque terroir .

Ici nous sommes en terre Gersoise , sur tous les chemins et les routes, en cette fin Septembre, grondent les tracteurs ,des nuées de moissoneuses dévorent tournesols et maîs dans un tumulte poussièreux ; parfois ce sont la noria des bennes à raisins pressées autour des machines à vendanger , dans une odeur alléchante de sucre de raisin ,qui retiennent notre attention . Les frontons de Pelote Basque succédent aux premières arênes où écarteurs et sauteurs affrontent les " Vaches Landaises " , bovins agressifs issus de souches Espagnoles .

A chaque village parfois, tous les trois ou quatre kilomètres , nous visitons des sanctuaires piquetant l'itinéraire de leurs clochers aigus .Nous tenons à ce caractère de " pélerinage " et nous ouvrons les portes ou nous nous les faisons ouvrir par d'adorables habitants très accueillants .Le choix est vaste, de l'humble oratoire en passant par des chapelles en plus ou moins bon état, et toujours des cathédrales bien restaurées ,aux inestimables patrimoines ; nous sentons dans ces pierres la présence de ces millions de gens en route vers l'ouest, qui ont déferlé de toute l'Europe pour atteindre ce mystique compostelle, dont chaque pas nous rapproche . Laissant sur tout ce trajet , l'empreinte de leurs maladies , de leurs morts, de leurs joies et de leur courage . La statuaire de " SAINT JACQUES " est ominiprésente , toute une toponomie rappelle cette tradition Jacquaire, le type de maison , les anciennes hôtelleries, les " Hospitaux " . . . Nous nous gavons de beauté , au rythme d'une marche soutenue ; réglés par une routine quasi monacale , tous nos jours, s'enchainent par une marche débutant à 7h 00 et finissant vers 17 h 00 . Oui il y a du monde sur ce chemin , mais cette foule en marche, s'échelonne au gré du rythme de chacun , c'est à l'étape que l'on perçoit cet effet de foule , que nous reconnaissons des têtes aperçus sur la route ; cette année nous sentons une forte présence de pélerins Australiens , le contact est chaleureux avec ces gens venus de si loin .

Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOURSur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOURSur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR
Sur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOURSur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOURSur le CHEMIN de LANNE SOUBIRAN à AIRE sur l'ADOUR

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #PATRIMOINE - VILLAGES, #CHEMIN SAINT JACQUES, #EGLISE-MONASTERE
ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

RETOUR Accueil

NOGARO Son coeur bat au rythme de la VACHE LANDAISE

                     

                    NOGARO

 

               LE TEMPLE DE LA VACHE LANDAISE

 

                             Nogaro (Nogaròu en gascon) Ville du département du Gers

ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

un peu d' Histoire

_____________________

Austinde, archevêque d'Auch(de 1050 à 1068), créa en 1055 Nogaro en achetant son territoire à un vassal du comte d'Armagnac. L'église fut consacrée l'année suivante . . .

Dès 1050, aux premiers jours de la sauveté de Nogaro, des marchands (negociatores) y acquittaient un péage (dont, fait rare, les pèlerins étaient exemptés à Manciet). C'est que la ville étant au carrefour des routes d'Auch et Toulouse, de Bayonne et d'Eauze, on devait donc y trouver les produits de toutes les foires : sel de Salies-de-Béarn, harengs, saumons, esturgeons de l'Atlantique, drap, fer et fromage des Pyrénées, huile d'olive, figues, poivre, gingembre, ambre venus du Sud, et les productions locales, vaisselle sans doute, huile de noix, blé, vin surtout. Les habitants reçurent leurs coutumes en 1219 ..

.____________________

Sa vocation religieuse fut aussi affirmée par la création d'un couvent des Cordeliers en 1250.

Elle fut dotée d'un collège au XVIe siècle et fut dévastée en 1569 par les bandes protestantes de Montgomery. L'église fut alors saccagée : un pilier fut renversé, les voûtes détruites et le mobilier pillé.

La ville se releva des dévastations de la guerre civile au cours du XVIIe siècle. En 1620, un couvent des Capucins y est fondé. Le 12 février 1668, un tremblement de terre fit s'écrouler l'église du couvent. Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSUS !

LA COURSE LANDAISE

illustré de deux photos du web (C) 

CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !
CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !

CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !

La course landaise - est un sport pratiqué essentiellement dans les départements des Landes et du Gers ; reconnu par le ministère de la Santé et des Sports et géré par la Fédération Française de la course landaise. C'est également une tradition tauromachique appartenant au patrimoine culturel gascon. Elle est aujourd'hui encore l'évènement central des fêtes de villages. Sa forme moderne date de 1830 .C'est une des quatre formes de tauromachie pratiquées dans le monde. Elle se distingue des trois autres (corridas, corrida portugaise et course camarguaise) par deux particularités : la première est qu'elle se pratique quasi exclusivement avec des femelles (vaches landaises) et non des taureaux. L'autre particularité, qu'elle partage avec la course camarguaise, est qu'il n'y a pas de mise à mort de l'animal, ni au cours de la course ni après.

Elle se pratique dans tout le département des Landes, dans la moitié ouest du Gers, à Garlin dans les Pyrénées-Atlantiques, à Captieuxen Gironde et à Maubourguet et Castelnau-Rivière-Basse dans les Hautes-Pyrénées. Ces villes possèdent toutes des arènes.Les toreros landais, affrontent des vaches de combat de race espagnole (brava, toro de lidia) que l'on nomme « coursières », élevées par des ganaderos implantés dans les Landes, principalement entre Dax et Aire-sur-l'Adour. Chaque élevage possède sa cuadrilla, ou équipes de toreros, et ses couleurs.

Les Toreros - Les toreros, que l'on nomme localement coursayres en gascon, se répartissent en deux catégories :

les écarteurs, personnages essentiels de la course landaise, qui attendent la vache dans l'arène avant de l'esquiver au dernier moment, réalisant de la sorte un écart. Celui-ci peut être « en dehors », « en dedans » (c'est-à-dire côté corde et donc hors de la protection du cordier) ou corde à terre.

les sauteurs attendent la vache et exécutent un saut au-dessus de la vache dont la course doit être rectiligne. Ce sont, à de rares exceptions près, des gymnastes qui pratiquent ces sauts .

( saut de l'ange, saut périlleux ou « saut les pieds dans le béret » aussi appelé « saut pieds-joints »). La technique la plus appréciée des puristes a été pendant longtemps l'écart, c'est-à-dire le moment où le torero esquive les cornes de la vache en faisant passer la tête de l'animal au creux de ses reins cambrés . L'école taurine de Pomarez est le seul centre de formation à la course landaise .

Les vaches - Les vaches, également appelées « coursières », sont les femelles des taureaux de corrida. Elles sont toutes dotées d'un nom et plus ou moins cotées selon leurs qualités combatives. Une corde est installée autour de leurs cornes afin de pouvoir les placer lors du combat dans les arènes. Quinze éleveurs (ou ganaderos) élèvent en semi liberté 1 500 vaches, dont plus de la moitié sont nées dans les Landes. Le maintien du caractère sauvage de l'animal et de son instinct offensif est respecté. Les éleveurs les plus importants achètent chaque année une centaine de jeunes vaches en Espagne, dans les élevages de toros bravos de la région de Salamanque pour compléter leur cheptel. Elles pèsent entre 300 et 400 kg (le poids d'un taureau se situe quant à lui entre 450 et 600 kg).

Les arènes -

( ex : Pomarez, commune surnommée « La Mecque de la course landaise »).Jusqu'à la fin du XIXéme siècle, l'arène n'était que la place du village ou le champ de foire fermé par des charrettes mises en cercle pour la circonstance. Puis s'ébauche un modèle d'arènes de course landaise comprenant une piste rectangulaire (40 × 30 m) arrondie en une extrémité. Le sol en terre battue doit être suffisamment dur pour que la vache et l'écarteur ou le sauteur et le cordier puissent prendre leur appui. En 2004, on recensait 164 arènes de courses landaises homologuées par la Fédération.

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #LAC, #EAUX VIVES, #HAUTES ALPES, #ITINERANCE
ber.dranreb04.over-blog.com
ber.dranreb04.over-blog.com

RETOUR Accueil

CABANE et LAC du CRACHET - face à Embrun - Htes Alpes

Une jolie randonnée dans la vallée de Crévoux , face à Embrun ( Hautes Alpes ) - l'accés se fait par le hameau de La Chalp - en remontée du Vallon du Crachet , passage par la Cabane du Crachet et son émouvant calvaire à la mémoire de Marcel .... dernier berger d'Embrun, mort dans " SES MONTAGNES " ! ! Course compliqué par une forte épaisseur de neige en partie supérieure et des giboulées continuelles et un brouillard omniprésent; aperçu le lac couvert d'impressionant " icebergs " ... retour par le même itinéraire 

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #PATRIMOINE - VILLAGES, #CHEMIN SAINT JACQUES, #ITINERANCE
ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

RETOUR Accueil

De EAUZE à MANCIET et LANNE SOUBIRAN - Etape 6-2

De EAUZE à MANCIET et LANNE SOUBIRAN - Etape 6-2

__________________________________________________________________

EAUZE

Eauze (civitas Elusa au ive siècle) est la ville principale du Bas-Armagnac. ( on parle aussi de Eauzan.)

Eauze est l'ancienne Elusa (de elus-/alus "aulne"), la cité du peuple aquitain ou proto-basque des Elusates. À 3 km au nord de la ville actuelle, un oppidum est déjà occupé dès le IIIéme siècle avant notre ère. Alliés aux Sotiates (habitants de Sos, Lot-et-Garonne), ils résistèrent aux centurions romains de Jules César commandés par Crassus. Après le siège de Sos, les Élusates acceptèrent la suprématie romaine.

_____________________________

La cité romaine d'Elusa a été fondée au début du Ier siècle de notre ère et elle est devenue au III éme siècle la capitale de la province romaine de Novempopulanie. Elle conserva ce titre de métropole jusqu'au viiie siècle. Vers le IVéme siècle, Eauze devint un des premiers évêchés . Un synode s'y tint en 551. La ville fut détruite pendant le Haut Moyen Âge -- Au sommet de la colline surplombant les ruines de l'antique cité, un monastère naquit vers 980. Il fut rattaché à Cluny au XI éme siècle. Autour de ce prieuré dédié à saint Luperc, la ville médiévale s'est développée, se protégeant derrière des remparts et des fossés (tour de ville actuel). La communauté des habitants a obtenu du comte une charte des Coutumes et était administrée par quatre consuls. Le monastère percevait une partie des taxes levées sur le marché du jeudi et les foires. Le roi Charles IX de France peu après son passage à Eauze en 1565, “créa” ou plutôt relança ces marchés désorganisés par les guerres.

_______________________________

Henri III de Navarre (futur Henri IV de France), rentré dans ses États après ses quatre ans de captivité à la Cour, fut pris dans une embuscade en 1576 à Eauze, où il s'en fallut de peu qu'il ne pérît. Il en rendit responsable le lieutenant du roi de France en Guyenne, Villars, successeur de Monluc, et obtint son remplacement par Biron (avec qui ses rapports ne furent guère meilleurs). Henri fut clément avec la population : la ville ne fut pas pillée et seuls les meneurs furent punis. Le futur HENRI IV séjourna à Eauze en juin 1579 avec son épouse Marguerite de Valois (1553-1615), la fameuse Reine Margot, dans la maison « de Jeanne d'Albret ».

_________________________________

Place de sureté protestante par l'Édit de Nantes, Richelieu ordonna d'abattre les fortifications d'Eauze en 1624.

Wellington, poursuivant Soult en 1815, y installa ses canons.

________________________________________________

La cathédrale Saint-Luperc est consacrée à saint Lupercus, évangéliste qui convertit Anatole et Dassin.Construite de 1467 à 1521, par l'évêque Jean Marre de Condom. C'est un vaisseau gothique haut de 22 m, à nef unique, et chapelles basses entre les contreforts, avec un clocher octogonal. Des briques romaines ont été réemployées dans les murs.

Ses hautes baies ont des vitraux du XVI éme siècle et du XIX éme siècle.

Le bâtiment abrite un orgue de tribune réalisé en 1842 par le facteur d'orgue Daublaine-Callinet à buffet néogothique puis augmenté par le facteur d'orgue Magen.

De EAUZE à MANCIET et LANNE SOUBIRAN - Etape 6-2
De EAUZE à MANCIET et LANNE SOUBIRAN - Etape 6-2
De EAUZE à MANCIET et LANNE SOUBIRAN - Etape 6-2
De EAUZE à MANCIET et LANNE SOUBIRAN - Etape 6-2
De EAUZE à MANCIET et LANNE SOUBIRAN - Etape 6-2
De EAUZE à MANCIET et LANNE SOUBIRAN - Etape 6-2
De EAUZE à MANCIET et LANNE SOUBIRAN - Etape 6-2
De EAUZE à MANCIET et LANNE SOUBIRAN - Etape 6-2
De EAUZE à MANCIET et LANNE SOUBIRAN - Etape 6-2
De EAUZE à MANCIET et LANNE SOUBIRAN - Etape 6-2

 

MANCIET

Et le pèlerinage de Compostelle

À Manciet, une autre route rejoignait la via Podiensis : celle qui venait de la via Tolosane depuis Auch par Vic-Fezensac.- L'hôpital Saint-Jacques se trouvait à l'emplacement actuel de la « Bonne Auberge », avant la Douze, dont le franchissement par les pèlerins était exempt de péage.

En 1224, le vicomte de Béarn Guilhem de Moncade, donna aux Templiers et aux Hospitaliers ce lieu « où il y avait autrefois un beau château » et ils y bâtirent leur hospice.En 1235, l'ordre gascon de Saint Jacques de la Foi et de la Paix commença à restaurer le fortin primitif, d'où une querelle pendant plus de trente ans entre les deux ordres rivaux.

Finalement, un troisième, l'ordre de Santiago de la Espada les mit d'accord en occupant seul le terrain.

Église Notre Dame de Pitié.

  • Les arènes : elles sont typiques de la région de l'Armagnac et des Landes et sont dédiées à la pratique de la course landaise.Reconstruites après un incendie en 1919, elles sont tristement célèbres pour la mort, en 1923, d'un écarteur très connu : Giovanni.

  • Le lavoir: de forme oblongue, il a été construit en 1844 sur l'emplacement d'un ancien lavoir. Il a été couvert en 1896. Il est alimenté par une source qui jaillissait à travers une jolie fontaine détruite lors des travaux d'adduction d'eau.

  • Château de Blancastet, édifié à la fin du xve siècle, il appartient alors à la puissante maison de Lavardac seigneur d'un considérable fief situé non loin, à Ayzieu. Par le jeu d'alliances, vers la fin du xvie siècle, il entre dans le patrimoine des Pardaillan plusieurs fois alliés aux Lavardac. Au début du xviiie siècle, la famille de Mibielle, originaire de Montréal-de-Gers, en fait l'acquisition et réalise d'importants travaux pour transformer la vieille maison forte en demeure plus confortable selon les critères de l'époque. Il est aujourd'hui résidence privée de la famille de Seissan de Marignan.

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog