Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ber.dranreb04.overblog.com - montagne et rando

ber.dranreb04.overblog.com - montagne et rando

PHOTOS de MONTAGNE - RANDONNEE - PATRIMOINE - Randonnée Eté - Hiver - PHOTO Naturaliste et Patrimoniale - sites liés : ASPTT MONTAGNE Rando Digne et FFRANDONNEE 04 -

Articles avec #faune catégorie

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #FAUNE, #ALPES DE HAUTE PROVENCE, #PARC MERCANTOUR, #PARC DES ECRINS, #HAUTES ALPES, #PARC du VERCORS
FAUNE - ANIMAUX SAUVAGES et leurs biotopes - FOSSILES - ANIMAUX DOMESTIQUES

FAUNE - ANIMAUX SAUVAGES et leurs biotopes -

FOSSILES - ANIMAUX DOMESTIQUES

___________________________

Carl Von LINNE - GENIAL CLASSIFICATEUR du MONDE VIVANT

PHOTOS de LA FAUNE des ALPES et d'ailleurs

PHOTOS de LA FLORE des ALPES et d'ailleurs

___________________________

FOSSILES

___________________________

 

 

 

AMMONITES et ICHTYOSAURES de la PALEO-GALERIE de SALIGNAC

AMMONITES ( Dalle aux Ammonites à Digne les bains )

FOSSILES du DIGNOIS

FOSSILES ( collections personnelles )

______________________

ANIMAUX DOMESTIQUES

______________________

 

 

ANES de PROVENCE ( compagnon d' estive )

​BREBIS à LUNETTE ( Caussenarde du Lot )

TRANSHUMANCE ( sur les traces millénaires des troupeaux )

LA ROUTO  projet transfrontalier de GR suivant l'antique voie de transhumance

______________________

FAUNE SAUVAGE

______________________

 

 

BOUQUETINS et CHAMOIS ( Col de FENESTRE - Vésubie )

BOUQUETINS - Seigneurs des rochers

BOUQUETINS - du NID d' AIGLE ( tramway du MONT BLANC ) 

BOUQUETINS - ROIS des HAUTS ALPAGES 

DIAPORAMA sur le BOUQUETIN ( sonorisable - Juillet 2015 )

de nature environnement à Villeneuve ( remerciements )

BOUQUETINS du Vercors SOMMET du GRAND VEYMONT

______________________

CHAMOIS - du BASTO - ( parc du MERCANTOUR )

CHENILLES PROCESSIONNAIRES ( Cycle et DANGERS - Mars 2016 )

CHENILLES tordeuses du MELEZE ( Cycle et Dangers -Juillet 2016 )

Marmottes et marmottons

MARMOTTES ( Biologie , habitat et hibernation )

HORS SENTIER respecter la tranquilité de la FAUNE l'HIVER

NE PAS DERANGER LA FAUNE SAUVAGE l'Hiver ( hors sentier )

-----------------------------------------------------------------------------

RETOUR ARCHIVES début de LISTE

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE - FLORE

 

RETOUR vers ARCHIVES 

SOMMAIRE

 

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #FAUNE, #INFOS, #SECURITE
Les MORSURES , PIQURES et autres désagréments !

ber.dranreb04.overblog.com

Les MORSURES , PIQURES et autres désagréments !

__________________________

LES SERPENTS

que faire en cas de morsures ?

ICI <--- EN SAVOIR PLUS

_________________________

LES MOUSTIQUES

que faire en cas de piqures ?

ICI <--- EN SAVOIR PLUS

_________________________

LES ARAIGNEES

que faire en cas de morsures ?

ICI <--- EN SAVOIR PLUS

_________________________

LES TIQUES

que faire en cas de morsures ?

ICI <--- EN SAVOIR PLUS

________________________

LES ABEILLES, GUEPES et FRELON

que faire en cas de piqures ?

ICI <--- EN SAVOIR PLUS

________________________

LES OURSINS

que faire en cas de piqures ?

ICI <--- EN SAVOIR PLUS

________________________

LES VIVES

que faire en cas de piqures ?

ICI <--- EN SAVOIR PLUS ?

 

RETOUR SOMMAIRE  PATRIMOINE RELIGIEUX

fond photographique BJ(c) 12-2016 - mise en page goelandmedia.prod@gmail.com

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES du BLOG --> ARCHIVES

Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com (C) tous droits réservés

fond photographique BJ(c)06-2016

NOUS CONTACTER

nous encourager en s' ABONNANT AU BLOG

_____________________________________

SUIVI de la PROGRESSION de nos 3 AMI(e)S sur les

CHEMINS DE SAINT JACQUES ou sur

COMPOSTELLE de 2012 à 2016 - 4 ans de bonheur et de découvertes

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #SAVOIE-Hte SAVOIE, #FAUNE, #FLORE, #SOMMET

ber.dranreb04.overblog.com

LES BOUQUETINS du NID D'AIGLE ( Pays du Mont Blanc )

voir aussi :

Le SITE du NID d'AIGLE

Le GLACIER de BIONNASSAY

__________________________________

Le Bouquetin des Alpes (Capra ibex), est un Mammifère de la famille des Bovidés,

( ordre des Artiodactyles - famille des Caprinés. ) . Sa femelle s'appelle l'étagne.

Comme son nom l'indique, il colonise l'arc alpin. Une espèce très proche, le Bouquetin d'Espagne, comprenant plusieurs sous-espèces dont le Bouquetin des Pyrénées aujourd'hui disparu, occupe la péninsule ibérique. Une troisième espèce, le Tur du Caucase, vit aux confins orientaux de l'Europe.Le bouquetin est une espèce rupicole ( qui aime le rocher ) . Son milieu de prédilection comprend des murailles abruptes, des falaises à pics ou des parois escarpées. Il ne fréquente la forêt qu’exceptionnellement. Dans les Alpes, selon les saisons, l'altitude à laquelle on peut le trouver varie de 500/3 300 m. C'est l'été que les animaux montent le plus haut, aux cols les plus élevés pour profiter surtout des pâturages non consommés par les autres herbivores sauvages ou domestiques, sur les sommets ou les crêtes. L'hiver, ils peuvent descendre jusque dans les vallées pour trouver de la nourriture.

___________________________________

Le mâle ou bouc

Appelé bouc, ou éterlou quand il est jeune, le mâle mesure entre 75/90 cm au garrot pour une longueur, du museau à la queue, comprise entre 1,40/1,60 mètre. Son poids varie en fonction des saisons, de 65/100 kilogrammes . Trapu, il possède de courtes mais solides pattes, un cou large et des yeux assez écartés mais la caractéristique la plus frappante chez le bouquetin mâle réside dans ses cornes. Recourbées vers l'arrière,en forme de cimeterres, elles comportent des nodosités également appelées bourrelets de parure. À l'âge adulte, les cornes du mâle atteignent 70/100 cm et peuvent peser jusqu'à 6 kg la paire.

_________________________________

La femelle ou étagne

La femelle appelée « étagne », et éterle quand elle est jeune, est plus petite et plus fine. Elle mesure entre 70 et 78 cm de hauteur au garrot pour une longueur comprise entre 1,05 et 1,45 mètre. Son poids varie entre 35 et 50 kg. La différence principale réside dans la longueur des cornes. Ces dernières sont en effet beaucoup plus courtes, mesurant 20/30 cm et ne pesent que 100/300 grammes la paire. Les cornes des femelles sont plus fines et dépourvues de bourrelets

_________________________________

Le juvénile ou cabri

Chez les petits bouquetins, la reconnaissance des sexes est impossible avant 5-6 mois à 1 an ; on parle alors de cabris. Au-delà d'un an, il devient possible de différencier le sexe des individus par l'observation du diamètre des cornes. Il est plus important chez les jeunes mâles ( les cornes des mâles sont plus épaisses à la base , les cornes des femelles sont plus minces et dépourvues de bourrelets ).Les cornes permettent , donc, de déterminer à la fois le sexe, mais aussi de l'âge d'un individu.

Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA , CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSUS !

RETOUR SOMMAIRE  PATRIMOINE RELIGIEUX

fond photographique BJ(c) 12-2016 - mise en page goelandmedia.prod@gmail.com

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES du BLOG --> ARCHIVES

Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com (C) tous droits réservés

fond photographique BJ(c)06-2016

NOUS CONTACTER

nous encourager en s' ABONNANT AU BLOG

_____________________________________

SUIVI de la PROGRESSION de nos 3 AMI(e)S sur les

CHEMINS DE SAINT JACQUES ou sur

COMPOSTELLE de 2012 à 2016 - 4 ans de bonheur et de découvertes

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #PATRIMOINE - VILLAGES, #FAUNE
ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

FOSSILES fascinants restes de vie disparues

______________________________________________________

PLUS de PHOTOS -----> LIEN ICI <------

______________________________________________________

Depuis la Préhistoire, l'homme a trouvé de nombreux fossiles,

restes d'organismes pétrifiés par les minéraux qui les ont remplacés ou qui ont conservé leur enveloppe extérieure. Si la plupart des interprétations étaient plus ou moins fantaisistes, quelques auteurs de l'Antiquité comme Aristote, les ont, d'une façon générale, interprétés correctement. Le terme « fossile » est employé depuis Pline au iersiècle, et son utilisation fut récupérée au xvie siècle par Agricola, pour faire allusion à un corps enterré, que ce soient des restes d'organismes ou de minéraux intégrés dans les matériaux de la croûte terrestre. Léonard de Vinci comprenait néanmoins dès le xve siècle que ces fossiles ne pouvaient pas être considérés, comme on le pensait alors en Europe, comme des témoignages du Déluge biblique. "En un tel cas", écrivait-il, "ils seraient épars dans le plus grand désordre au lieu d'être empilés en couches successives nettes comme dans des traces de crues successives". Toutefois, les deux idées essentielles à leur propos, soit leur origine organique et le fait qu'il s'agisse de témoignages de formes de vie disparues ayant existé avant le présent, n'ont pas été véritablement appréhendées avant le xviie siècle.

Les premiers progrès réels découlent d'une hypothèse formulée au début du xviiie siècle : les terrains contenant des fossiles d'animaux ou végétaux marins devaient en toute logique avoir été recouverts par la mer ou l'eau douce (notamment lors des crues), afin qu'ils s'y déposent sur le fond, s'enfoncent sur le lit sédimentaire, et soient recouverts par les couches suivantes. C'est la première fois que le fossile est envisagé comme indice stratigraphique. Toutefois, le poids de l'idée de génération spontanée, selon laquelle les espèces étaient apparues les unes après les autres et d'origine divine, empêcha une interprétation systématisée et approfondie des causes du renouvellement des espèces, tel que logiquement déduit de l'étude des fossiles.

Au xixe siècle, Charles Lyell décrit les fossiles comme les restes d'organismes qui vivaient à une autre époque et actuellement intégrée au sein de roches sédimentaires. Cette définition reste valable, bien que désormais on accorde une plus grande ampleur au terme, en incluant les manifestations de l'activité de ces organismes tels que les excréments (coprolithes), les restes de constructions organiques, les traces d'empreintes, les impressions de parties du corps (ichnofossiles) ou même la dentelle, les squelettes ou les troncs, etc.

________________________________________

Jean-Baptiste Noulet

INITIATEUR de L’ ÉTUDE DES FOSSILES de MOLLUSQUES MARINS

________________________________________

Chercheur et naturaliste français né le 1er mai 1802 et mort le 24 mai 1890 à Venerque ( Haute-Garonne ). Il commence par exercer son métier de médecin mais son tempérament de travailleur jamais satisfait et de chercheur infatigable, le poussent vers un autre destin. Il s'intéresse alors beaucoup à la géologie puis surtout à la paléontologie. Il devient en 1841 professeur d'histoire naturelle médicale à l'école préparatoire de médecine et de pharmacie ( future faculté des sciences de Toulouse ), et en 1872 Directeur du Muséum d'histoire naturelle de Toulouse.

Il a contribué à prouver l'existence de l'homme fossile et est un des pionniers de la préhistoire en tant que discipline scientifique. Son principal mérite est d'avoir confirmé en 1851 les découvertes près d'Abbeville de Boucher de Perthes sur l'homme préhistorique, par ses fouilles d'un gisement paléolithique à l'Infernet situé sur la commune de Clermont-le-Fort. Homme de science discret, on disait de lui : « Il aimait trop la science pour elle-même. Il avait peur de faire parler de lui. Il ne cherchait pas la renommée ! »

Il a fixé d'une manière définitive l'âge des Pyrénées et fut également lexicographe et critique de la langue et de la littérature occitane.

______________________________________________________

PLUS de PHOTOS -----> LIEN ICI <------

FOSSILES surprenants restes de vie disparues
ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

RETOUR Accueil

Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com (C) tous droits réservés

fond photographique BJ(c)06-2016

NOUS CONTACTER

nous encourager en s' ABONNANT AU BLOG

_____________________________________

SUIVI de la PROGRESSION de nos 3 AMI(e)S sur les

CHEMINS DE SAINT JACQUES ou sur

COMPOSTELLE de 2012 à 2016 - 4 ans de bonheur et de découvertes

QU'est ce qu'un ROSTRE de BELEMNITE ? ?

____________________________________

Leur squelette interne comporte deux parties : le rostre plein, en forme de balle de fusil, et le phragmocône, cloisonné, contenant une partie du corps de l'animal. Le phragmocône était traversé par un siphon et se prolongeait vers l'avant par une lame cornée, le proostracum, rarement conservé. Il était composé, comme le squelette des autres céphalopodes, d'aragonite, mais le rostre pouvait être aussi constitué de calcite, ce qui représente une nouveauté évolutive.

Le rôle du rostre était principalement d'équilibrer la masse de l'animal en augmentant sa stabilité. Il représentait entre un cinquième et un tiers de sa longueur totale, y compris les tentacules.Les bélemnites possédaient une poche à encre, comme les seiches. Leurs tentacules ne portaient pas de ventouses, mais de petits crochets pour capturer leurs proies. Elles constituaient des proies prisées des ichthyosaures.

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #INFOS, #PATRIMOINE - VILLAGES, #FAUNE, #ALPES DE HAUTE PROVENCE
ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

RETOUR Accueil

ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

La transhumance, du latin trans (de l'autre côté) et humus (la terre, le pays), est la migration saisonnière de bétail de la plaine vers la montagne ou de la montagne vers la plaine; On utilise ce terme , aussi ,pour les abeilles,transportées, d'une région florale à une autre, en fonction des conditions climatiques .

_______________________________________

LIENS vers un rapport sur la TRANSHUMANCE dans les années 1964

_______________________________________

on distingue deux types de transhumance :

  • La transhumance estivale (ou transhumance normale), qui est la montée dans les pâturages d'altitude comme les alpages, les « montagnes » (dans le Massif central), des troupeaux originaires des basses plaines (en Valais et en Vallée d'Aoste on parle d'inalpe, en Suisse romande on parle de poya).
  • La transhumance hivernale (ou transhumance inverse), qui est le fait de troupeaux de montagne, lesquels, l'hiver venu, fuient les rigueurs du climat montagnard en descendant vers les plaines tempérées (en Suisse romande et en Vallée d'Aoste on parle de désalpe).

En Europe, l'estive dure en général de fin mai à mi-octobre.

EN PROVENCE

_____________

La question des origines de la transhumance en Provence mobilise les historiens et les archéologues. Les grands déplacements de troupeaux de la plaine à la montagne avaient probablement disparu durant le haut Moyen Âge, faute de stabilité des conditions politiques (organisation territoriale et sécurité des chemins) et économiques (marchés pour écouler les produits des troupeaux) nécessaires à de telles entreprises.

Mais la découverte dans les années 1990 dans la plaine de la Crau de fondations de nombreuses bergeries datant de l'époque romaine et de l'âge du Fer laisse à penser que déjà dans l'Antiquité des troupeaux d'ovins transhumaient, corroborant Pline l'Ancien affirmant que dans "les Plaines-de-pierre" de la province Narbonnaise les moutons "par milliers convergent depuis des régions lointaines pour brouter".

Le balancement des troupeaux se remet en place dès avant le xiie siècle à l'initiative des communautés montagnardes, qui ne peuvent nourrir en bergerie des troupeaux importants durant les longs hivers, et vont chercher l'herbe des plaines. Les grands monastères (Abbaye Saint-Victor de MarseilleBoscodon…), les imitent dès le xiiie siècle en mettant en valeur leurs possessions dans le haut comme dans le bas pays, imités, à partir du xive siècle par les grandes familles nobles. Il s'agit alors d'une transhumance de la plaine à la montagne, avec des troupeaux de mille bêtes et plus.

Les archives du Comté de Nice font état de contrats passé au début du xive siècle, entre des montagnards et des éleveurs de basse Provence. Les premiers ayant rapporté au pays les troupeaux des seconds. C’est à partir de 1325 que l’on voit des éleveurs envoyer en commun de gros troupeaux (de près de 2000 têtes) vers les pâturages de haute montagne. Dans un premier temps, cette transhumance sera perçue par beaucoup comme de la concurrence pour les élevages de montagne (Musset, 1986). 

De nombreux actes notariaux parus après 1380 témoignent de ce mode de transhumance. Au xve siècle, la grande transhumance, réservée au siècle précédent aux troupeaux des grandes familles et des éleveurs riches, se démocratise. L’estivage des moutons devient massif. À partir de 1450 chaque année entre 40 000 et 50 000 moutons quittent Aix-en-Provence et ses alentours pour les alpages(Leydet, 1982). À partir de là, la grande transhumance ne cessera de s’étendre vers le nord.

 

ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com
Depuis le xixe siècle

___________________

À la fin du xviiie siècle la race Mérinos d’Arles (croisement du Mérinos espagnol avec la race Cravenne), très adaptée à une existence rustique, apparaît en France, la production ovine s’améliore.

Au xixe siècle le pastoralisme et la grande transhumance sont très importants. La rentabilité faible est contrebalancée par des troupeaux de grands effectifs. 400 000 moutons transhument de Basse Provence vers les hautes vallées des Alpes du Sud. La Crau et la Camargue, dont les sols sont pauvres, offrent de nombreux parcours loués à bas prix. Dans les garrigues de Montpellier, la céréalicultures et élevages extensifs de moutons sont associés. Les grands transhumants ont des phases de progression et de régression, liées, jusqu’au xixe siècle, à la demande en laine.

Dans l’intervalle des xixe et xxe siècles, on distingue, en France, trois périodes principales. Autour de 1850, la France atteint un pic démographique et l’élevage de mouton connaît un maximum.

Après 1860, alors que la laine est le principal produit de l’élevage ovin, la suppression des droits de douanes entraîne la chute du cours de la laine. En même temps l’urbanisation croissante induit une plus forte demande de production de viande. Ces deux phénomènes conduisent à une conversion de la production vers celle de la viande et à un fort recul de la production ovine (Coste, 1986).

Les gros propriétaires terriens réduisent les effectifs et se tournent vers d’autres cultures (notamment la vigne). De 1852 à 1955, le nombre de brebis mères passe de plus de 33 millions à seulement 8 millions. Les plaines arides de la Crau sont mises en valeur grâce au drainage, au colmatage, et à l’irrigation rendue possible par la dérivation des eaux de la Durance. La création de prairies et la construction de bergeries dans la Crau, rendent les éleveurs plus dépendants des propriétaires terriens.

Au lendemain de la seconde guerre mondiale les troupeaux du bas Languedoc sont rejetés sur les garrigues et pratiquent des transhumances courtes vers les Cévennes et les causses comme le Larzac. La production de coureurs ou broutards (agneaux nourris au lait maternel et à l’herbe) chute et l’engraissement d’agneaux en bergerie devient privilégié. Cependant la transhumance se maintient en basse Provence. En 1954, 350 000 moutons estivent dans les Alpes, dont trois cinquièmes originaires de Crau et de Camargue. Le transport par bétaillères se généralise.

De nos jours, la transhumance concerne 600 000 bêtes pour la montée en alpage .

_______________________________________

Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com (C) tous droits réservés

fond photographique BJ(c)06-2016

NOUS CONTACTER 

nous encourager en s' ABONNANT AU BLOG

RETOUR SOMMAIRE 

_____________________________________

SUIVI de la PROGRESSION de nos 3 AMI(e)S sur les

CHEMINS DE SAINT JACQUES ou sur

COMPOSTELLE de 2012 à 2016 - 4 ans de bonheur et de découvertes

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #FAUNE, #INFOS, #ALPES DE HAUTE PROVENCE
ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

RETOUR Accueil

rando.fftando04.associations.over-blog
rando.fftando04.associations.over-blog

Le CYCLE des CHENILLES PROCESSIONNAIRES du PIN

remerciements à ONF 04 pour le document accessible par le lien ci-dessous

(très interessant ) .

___________________________________________________

PLUS D'INFORMATIONS ---> ICI <---

ou CLIQUEZ SUR LA PHOTO " Chenilles "

___________________________________________________

COMPLEMENT D'INFORMATION

La chenille processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa) est un insecte de l'ordre des lépidoptères, de la famille des Notodontidae, sous-famille des Thaumetopoeinae. Connues pour leur mode de déplacement en file indienne, les larves se nourrissent des aiguilles de diverses espèces de pins, provoquant un affaiblissement important des arbres et des allergies chez certaines personnes exposées aux soies des chenilles.

_______________________________________________

L'insecte adulte est un papillon de 35 à 40 mm d'envergure, aux antennes pectinées. Les ailes antérieures sont grises, avec deux bandes foncées parallèles chez le mâle, les postérieures blanches marquées d'une tache sombre à l'extrémité postérieure.

La larve est une chenille de quelques millimètres (stade L1) à 40 mm de long (stade 4 ou 5), brune noirâtre avec des taches rougeâtres sur le dessus et les flancs. Sa face ventrale est jaune. Le corps est fortement velu et couvert de soies urticantes et allergisantes. Les chenilles marchent en procession et construisent des cocons de soies dans certains arbres résineux.

Le CYCLE et les DANGERS des CHENILLES PROCESSIONNAIRES du Pin

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #PATRIMOINE - VILLAGES, #PAYS DIGNOIS, #ALPES DE HAUTE PROVENCE, #FAUNE
dalle-ammonite-blog dranreb0434
dalle-ammonite-blog dranreb0434

AMMONITES et autres fossiles du pays Dignois

Dalles aux Ammonites

La Dalle aux ammonites à Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) est en bordure de la route allant vers Barles; elle est constituée d'une strate rocheuse contenant un très grand nombre d'ammonites fossilisées.

Inclinée à 60°, c'est une dalle de calcaire ( 60% de calcaire) . Sur cette surface grisatre, on peut voir environ 1 500 ammonites dont 90 % sont de l'espèce Coroniceras multicostatum datant du Sinémurien (Jurassique inférieur). Ces ammonites peuvent atteindre un diamètre de 70 cm.

On peut également apercevoir des nautiles, des bélemnites, des pectens et d'autres bivalves.

On estime l'épaisseur du dépôt à 20 cm, mis en place sur une période d'environ 100 000 ans.

----------------------- La PALEO-GALERIE de SALIGNAC ------------------

Créée par un passionné , fossiles dégagés et restaurés par lui même au prix de milliers d'heures de travail, présentés en une muséographie digne de musées de classe internationale - photos BJ(C)08-2015

PALEO-GALERIE de SALIGNAC
06 52 63 79 72 - paleogalerie@orange.fr
Ammonites - ICHTYOSAURES - Poissons et autres pièces d'exception
PALEO-GALERIE de SALIGNAC ( à 5 km de Sisteron sur la rive gauche de la Durance )
Oeuvres d'un " amateur éclairé ", des milliers d'heures d'un méticuleux travail de dégagement et de restauration,et une expo digne des plus grands musées . . .
Chapeau l'artiste ! ! ! Admiratif devant cette muséographie !

venez visiter ce lieu magique

________________________________

lien vers autre blog - PHOTOS

contact,commentaires,suggestions - ICI -

​RETOUR ACCUEIL

sommaire du blog

_________________________________

pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !
pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !

pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSOUS !

pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l'ONGLET CI-DESSUS !

PALEO-GALERIE de SALIGNAC
06 52 63 79 72 - paleogalerie@orange.fr
Ammonites - ICHTYOSAURES - Poissons et autres pièces d'exception

DALLE AUX AMMONITES à DIGNE les bains ( ALPES de HAUTE PROVENCE )

Réserve Géologique - GEOPARK -

 

Mise en page GOELAND Media Productions - photos BJ(C)07-2015 tous droits réservés

________________________________

lien vers autre blog - PHOTOS

contact,commentaires,suggestions - ICI -

​RETOUR ACCUEIL

sommaire du blog

_________________________________

PALEO-GALERIE de SALIGNAC - 06 52 63 79 72 - paleogalerie@orange.fr

PALEO-GALERIE de SALIGNAC - 06 52 63 79 72 - paleogalerie@orange.fr

sommaire-blog-dranreb0434
sommaire-blog-dranreb0434

POUR SORTIR du DOSSIER

CLIQUEZ sur un des 2 BOUTONS

site-rando04-ffrandonnee-04
site-rando04-ffrandonnee-04

VISITEZ le SITE WEB

de la FFRANDONNEE 04

POUR AFFICHER en PLEIN ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS !POUR AFFICHER en PLEIN ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS !POUR AFFICHER en PLEIN ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS !
POUR AFFICHER en PLEIN ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS !POUR AFFICHER en PLEIN ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS !
POUR AFFICHER en PLEIN ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS !POUR AFFICHER en PLEIN ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS !POUR AFFICHER en PLEIN ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS !

POUR AFFICHER en PLEIN ECRAN, CLIQUEZ sur les PHOTOS !

Mise en page goelandmedia.prod@gmail.com (C) tous droits réservés

fond photographique BJ(c)06-2016

nous encourager en s' ABONNANT AU BLOG

RETOUR SOMMAIRE

_____________________________________

SUIVI de la PROGRESSION de nos 3 AMI(e)S sur les

CHEMINS DE SAINT JACQUES ou sur

COMPOSTELLE de 2012 à 2016 - 4 ans de bonheur et de découvertes

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #UBAYE, #ITINERANCE, #EAUX VIVES, #FAUNE

fouillouse-maurin-blog dranreb 0434

En UBAYE - FOUILLOUSE et VALLON de MAURIN ( 2 jours )

Vallon de Maurin en REMONTANT L'UBAYE vers ses SOURCES

FOUILLOUSE compil de photos vers le col du Vallonet . . .

We deux jours de ASPTT Montagne Rando Digne

------------------------------ FOUILLOUSE ------------------------

Fouillouse est un hameau des Alpes-de-Haute-Provence sur la commune de Saint-Paul-sur-Ubaye. Principal passage des ouvriers Piémontais au XIX siècle; mais très difficile par son accès routier est en "cul-de-sac". Situé à 1 900 m d'altitude, dans un petit vallon sud-est, drainé par la Baragne, le village fut très cher à l’abbé Pierre car ses ancêtres en étaient originaires. Le vallon du Vallonet débouche vers deux vallées du Piémont Italien (Val Stura et Val Maira). Le village est depuis 1900 un accès fréquenté pour profiter des randonnées d'altitudes ( rayonnant du refuge du Chambeyron ). Ce vallon est d'un accée facile pour le franchissement du massif, il était donc très surveillé (douanes, militaires . . .). Anciennement, en période estivale, l'accès au Piémont, Stura, par le col de Larche, se faisait aussi par le col de Mirandole (plus ou moins en face de Saint-Paul) et Saint-Ours. Le stationnement de troupes militaires au cours des siècles, sur le vallon a laissé de nombreux vestiges. Le hameau est traversé par deux sentiers de grande randonnée GR 5 et GR 6. Pour le GR6, le hameau de Fouillouse ( alt 2 000 m) en est le début.

------------------------------ Vallon de Maurin ------------------

Le vallon de Maurin va jusqu'aux sources de l'Ubaye. Le chapelet de hameaux est à presque

2 000 mètres d'altitude. Il comporte quatre hameaux, distants de 2 800 m (à vol d'oiseau) pour seulement 90 m de dénivelé : La-Barge, Maljasset, Combremont, l’Ixus. Autrefois en Hiver c'était 11 kmi qui les séparaient de Serenne. Ce tronçon de vallée resserré était difficile à entretenir à cause des pentes avalancheuses. La-Barge est le premier. Le cheminement carrossable très étroit à travers les maisons est l'accès principal à voie unique. Il empêche la progression plus haut des véhicules aux gabarits importants . Les murs des maisons et les avancées de toiture sont régulièrement endommagés. Ce hameau comportait une école communale jusqu'aux années 1960. Ce premier hameau se trouve dans une partie resserrée de la vallée, peu éclairée en hiver, alors que les autres zones habitées sont dans une ouverture nette du vallon proche de la confluence avec le riou du vallon de Mary. Sur ce territoire se trouve une carrière de marbre blanc/vert, utilisée au XIXéme siècle (une ophicalcite sous le nom de marbre vert de Maurin). De cette carrière provient une partie du marbre utilisé pour faire le tombeau de Napoléon Ier, aux Invalides. Depuis 2006 la circulation dans le hameau est interdite. Un grand parking d'environ cent places est disponible 300 m avant. Le hameau de Maljasset, est un des principaux départs de ballade. Il comporte trois lieux d'hébergement et de restauration actifs, dont un du CAF.

textes inspirés de wikipedia (c) et autres sources personnelles

________________________________

lien vers autre blog - PHOTOS

contact,commentaires,suggestions - ICI -

​RETOUR ACCUEIL

sommaire du blog

_________________________________

Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSUS !

Pour AFFICHER en PLEIN ECRAN,, CLIQUEZ sur les PHOTOS !Pour AFFICHER en PLEIN ECRAN,, CLIQUEZ sur les PHOTOS !Pour AFFICHER en PLEIN ECRAN,, CLIQUEZ sur les PHOTOS !
Pour AFFICHER en PLEIN ECRAN,, CLIQUEZ sur les PHOTOS !Pour AFFICHER en PLEIN ECRAN,, CLIQUEZ sur les PHOTOS !
Pour AFFICHER en PLEIN ECRAN,, CLIQUEZ sur les PHOTOS !Pour AFFICHER en PLEIN ECRAN,, CLIQUEZ sur les PHOTOS !Pour AFFICHER en PLEIN ECRAN,, CLIQUEZ sur les PHOTOS !
Pour AFFICHER en PLEIN ECRAN,, CLIQUEZ sur les PHOTOS !Pour AFFICHER en PLEIN ECRAN,, CLIQUEZ sur les PHOTOS !

Pour AFFICHER en PLEIN ECRAN,, CLIQUEZ sur les PHOTOS !

Mise en page GOELAND Media Productions

photos bj(C)07-2015 tous droits réservés

________________________________

lien vers autre blog - PHOTOS

contact,commentaires,suggestions - ICI -

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

RETOUR vers ARCHIVES 

SOMMAIRE

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #INFOS, #FLORE, #FAUNE
INFOS-NATURE-BLOG-DRANREB3404
INFOS-NATURE-BLOG-DRANREB3404

RAPPORT sur l'ETAT des ESPACES NATURELS de L'UNION EUROPEENNE

commentaires (C) lien de tela.botanica.org et lien vers site de la CE

État de conservation de la nature : l’évaluation la plus complète jamais réalisée dresse un tableau mitigé des habitats et espèces d’Europe

Mis en ligne jeudi 28 mai 2015 par Accueil Tela Botanica - Brèves

Pour la première fois, les directives « Oiseaux » et « Habitats » amènent une évaluation conjointe. Ce rapport résulte de l’entreprise collaborative de collecte de données et d’évaluation de l’état de la nature la plus vaste jamais organisée dans les États membres entre 2007 et 2012.

Pour les oiseaux, les auteurs du rapport concluent que plus de la moitié des espèces sauvages évaluées (soit 52 %) sont « hors de danger ». Néanmoins, environ 17 % des espèces sont encore menacées tandis que 15 % sont « quasi menacées, en déclin ou décimées ». On trouve parmi ces dernières des espèces des champs autrefois communes, comme l’alouette (Alauda arvensis) ou la barge à queue noire (Limosa limosa). . .

LIENS VERS L'ARTICLE COMPLET de TELA BOTANICA.org

cette parution est visible sur les pages de la FFRANDONNEE sur " FACE BOOK"

LIEN VERS LE DOSSIER COMPLET sur le site de la communauté EUROPEENNE

------------------------

SORTIE DOSSIER

retour accueil

------------------------

Voir les commentaires

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #FAUNE, #PATRIMOINE - VILLAGES
La BREBIS à LUNETTE DU LOT ou CAUSSENARDE

La BREBIS à LUNETTE DU LOT ou CAUSSENARDE

textes inspirés de wikipedia(c) et autres sources.

vue sur LE CHEMIN en vallée du Célé ( GR 651 )

Dans l'aridité des causses du Quercy, on croise encore de superbes brebis aux yeux cerclés de noir " les Brebis à lunette " ;elles sont les descendantes, en droite ligne, des Caussenarde du Lot;La race des Causses du Lot appartient au rameau des races rustiques du sud-ouest de la France. Elle est issue d'une très ancienne souche de brebis qui vivaient sur le versant nord de la Garonne. Elle est élevée depuis très longtemps sur les plateaux calcaires du département du Lot, auxquels elle doit son nom, mais on la trouve aussi dans le Tarn, le Tarn-et-Garonne et dans l'ouest de l'Aveyron. On l'appelle alors « caussenarde » ou « albigeoise ».

La production d'Agneau ( à la chair rose et succulente ) est protégée par une labellisation sous le nom " d' AGNEAU FERMIER DU QUERCY ". . . Elevé " sous la mère " et parfumé aux herbages des causses . . .

Vidéo sur la TRANSHUMANCE - LOT - CANTAL -----> ICI <-------

RETOUR accueil

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog