Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ber.dranreb04.overblog.com - montagne et rando

ber.dranreb04.overblog.com - montagne et rando

PHOTOS de MONTAGNE - RANDONNEE - PATRIMOINE - Randonnée Eté - Hiver - PHOTO Naturaliste et Patrimoniale - sites liés : ASPTT MONTAGNE Rando Digne et FFRANDONNEE 04 -

Publié le par Ber Dranreb
Publié dans : #PATRIMOINE - VILLAGES, #CHEMIN SAINT JACQUES, #EGLISE-MONASTERE
ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

RETOUR Accueil

NOGARO Son coeur bat au rythme de la VACHE LANDAISE

                     

                    NOGARO

 

               LE TEMPLE DE LA VACHE LANDAISE

 

                             Nogaro (Nogaròu en gascon) Ville du département du Gers

ber.dranreb04.overblog.com
ber.dranreb04.overblog.com

un peu d' Histoire

_____________________

Austinde, archevêque d'Auch(de 1050 à 1068), créa en 1055 Nogaro en achetant son territoire à un vassal du comte d'Armagnac. L'église fut consacrée l'année suivante . . .

Dès 1050, aux premiers jours de la sauveté de Nogaro, des marchands (negociatores) y acquittaient un péage (dont, fait rare, les pèlerins étaient exemptés à Manciet). C'est que la ville étant au carrefour des routes d'Auch et Toulouse, de Bayonne et d'Eauze, on devait donc y trouver les produits de toutes les foires : sel de Salies-de-Béarn, harengs, saumons, esturgeons de l'Atlantique, drap, fer et fromage des Pyrénées, huile d'olive, figues, poivre, gingembre, ambre venus du Sud, et les productions locales, vaisselle sans doute, huile de noix, blé, vin surtout. Les habitants reçurent leurs coutumes en 1219 ..

.____________________

Sa vocation religieuse fut aussi affirmée par la création d'un couvent des Cordeliers en 1250.

Elle fut dotée d'un collège au XVIe siècle et fut dévastée en 1569 par les bandes protestantes de Montgomery. L'église fut alors saccagée : un pilier fut renversé, les voûtes détruites et le mobilier pillé.

La ville se releva des dévastations de la guerre civile au cours du XVIIe siècle. En 1620, un couvent des Capucins y est fondé. Le 12 février 1668, un tremblement de terre fit s'écrouler l'église du couvent. Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !
Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSOUS !

Pour SONORISER le DIAPORAMA, CLIQUEZ sur l' ONGLET CI-DESSUS !

LA COURSE LANDAISE

illustré de deux photos du web (C) 

CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !
CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !

CLIQUEZ sur les PHOTOS pour les VISIONNER PLEIN ECRAN !

La course landaise - est un sport pratiqué essentiellement dans les départements des Landes et du Gers ; reconnu par le ministère de la Santé et des Sports et géré par la Fédération Française de la course landaise. C'est également une tradition tauromachique appartenant au patrimoine culturel gascon. Elle est aujourd'hui encore l'évènement central des fêtes de villages. Sa forme moderne date de 1830 .C'est une des quatre formes de tauromachie pratiquées dans le monde. Elle se distingue des trois autres (corridas, corrida portugaise et course camarguaise) par deux particularités : la première est qu'elle se pratique quasi exclusivement avec des femelles (vaches landaises) et non des taureaux. L'autre particularité, qu'elle partage avec la course camarguaise, est qu'il n'y a pas de mise à mort de l'animal, ni au cours de la course ni après.

Elle se pratique dans tout le département des Landes, dans la moitié ouest du Gers, à Garlin dans les Pyrénées-Atlantiques, à Captieuxen Gironde et à Maubourguet et Castelnau-Rivière-Basse dans les Hautes-Pyrénées. Ces villes possèdent toutes des arènes.Les toreros landais, affrontent des vaches de combat de race espagnole (brava, toro de lidia) que l'on nomme « coursières », élevées par des ganaderos implantés dans les Landes, principalement entre Dax et Aire-sur-l'Adour. Chaque élevage possède sa cuadrilla, ou équipes de toreros, et ses couleurs.

Les Toreros - Les toreros, que l'on nomme localement coursayres en gascon, se répartissent en deux catégories :

les écarteurs, personnages essentiels de la course landaise, qui attendent la vache dans l'arène avant de l'esquiver au dernier moment, réalisant de la sorte un écart. Celui-ci peut être « en dehors », « en dedans » (c'est-à-dire côté corde et donc hors de la protection du cordier) ou corde à terre.

les sauteurs attendent la vache et exécutent un saut au-dessus de la vache dont la course doit être rectiligne. Ce sont, à de rares exceptions près, des gymnastes qui pratiquent ces sauts .

( saut de l'ange, saut périlleux ou « saut les pieds dans le béret » aussi appelé « saut pieds-joints »). La technique la plus appréciée des puristes a été pendant longtemps l'écart, c'est-à-dire le moment où le torero esquive les cornes de la vache en faisant passer la tête de l'animal au creux de ses reins cambrés . L'école taurine de Pomarez est le seul centre de formation à la course landaise .

Les vaches - Les vaches, également appelées « coursières », sont les femelles des taureaux de corrida. Elles sont toutes dotées d'un nom et plus ou moins cotées selon leurs qualités combatives. Une corde est installée autour de leurs cornes afin de pouvoir les placer lors du combat dans les arènes. Quinze éleveurs (ou ganaderos) élèvent en semi liberté 1 500 vaches, dont plus de la moitié sont nées dans les Landes. Le maintien du caractère sauvage de l'animal et de son instinct offensif est respecté. Les éleveurs les plus importants achètent chaque année une centaine de jeunes vaches en Espagne, dans les élevages de toros bravos de la région de Salamanque pour compléter leur cheptel. Elles pèsent entre 300 et 400 kg (le poids d'un taureau se situe quant à lui entre 450 et 600 kg).

Les arènes -

( ex : Pomarez, commune surnommée « La Mecque de la course landaise »).Jusqu'à la fin du XIXéme siècle, l'arène n'était que la place du village ou le champ de foire fermé par des charrettes mises en cercle pour la circonstance. Puis s'ébauche un modèle d'arènes de course landaise comprenant une piste rectangulaire (40 × 30 m) arrondie en une extrémité. Le sol en terre battue doit être suffisamment dur pour que la vache et l'écarteur ou le sauteur et le cordier puissent prendre leur appui. En 2004, on recensait 164 arènes de courses landaises homologuées par la Fédération.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog